dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Algérie condamne le massacre des immigrés par le Maroc à Melilla

Alger, 27 juin (Prensa Latina) L’Algérie a condamné lundi ce qu’elle a décrit comme un massacre par le Maroc des immigrés originaires de pays subsahariens qui ont tenté vendredi dernier de franchir la barrière séparant son territoire de la ville espagnole de Melilla.

Le nombre de morts s’élève pour l’instant à 23, mais des sources officielles ont prévenu que le bilan pourrait s’alourdir à mesure que les recherches de victimes progressent.

Extrême brutalité et usage disproportionné de la force sont les termes utilisés pour décrire l’incident par l’envoyé spécial du gouvernement algérien pour le Sahara occidental et les pays du Maghreb, Amar Belani, qui a demandé une enquête approfondie au Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Selon le diplomate, les méthodes utilisées par la police de Rabat « s’apparentent à des exécutions sommaires ».

Il a par ailleurs accusé le gouvernement marocain en raison du non-respect systématique des droits de l’homme malgré son rôle de « champion présumé de l’émigration au sein de l’Union africaine et de siège de l’Observatoire africain de la migration ».

Le Maroc exploite le spectre de l’immigration à des fins de chantage politique, ajoute le texte, faisant référence à la reconnaissance par le gouvernement espagnol, en avril dernier, de la souveraineté du royaume alaouite sur le Sahara occidental.

Cette décision a provoqué la colère de l’Algérie, qui a suspendu au début du mois le traité d’amitié et gelé les échanges avec Madrid.

L’Algérie, qui condamne l’occupation militaire du Sahara occidental par le Maroc et soutient le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination.

jcc/mem/msl

EN CONTINU
notes connexes