dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Écosse propose d’organiser un nouveau référendum pour l’indépendance en 2023

Londres, 28 juin (Prensa Latina) La chef du gouvernement semi-autonome écossais, Nicola Sturgeon, a proposé aujourd’hui le 19 octobre 2023 comme date pour un nouveau référendum sur l’indépendance, et ce malgré l’opposition des autorités centrales du Royaume-Uni.

Sturgeon, qui est également la leader du Parti national écossais (SNP), a informé le parlement local ce mardi que la question à laquelle les électeurs de ce territoire britannique devraient répondre serait la même que celle de la consultation de 2014 : « L’Écosse doit-elle être un pays indépendant ? »

À cette occasion, 55 % des Écossais ont voté pour rester au sein du Royaume-Uni, raison pour laquelle Londres s’oppose à l’autorisation d’un autre référendum, arguant par ailleurs qu’il avait été dit à l’époque que le résultat serait valable pour toute une génération.

Les indépendantistes du SNP affirment quant à eux que le Brexit a bouleversé le scénario, puisque 62 % de la population écossaise a choisi de rester dans l’Union européenne, mais a été contrainte de quitter le bloc avec le reste des Britanniques en janvier 2020.

Sturgeon a déclaré que la consultation devait être légale et constitutionnelle, raison pour laquelle elle écrira tout d’abord au Premier ministre conservateur du Royaume-Uni, Boris Johnson, pour lui demander son consentement formel, et en cas de refus, elle saisira la Cour suprême.

Elle a ajouté que si la plus haute instance judiciaire du Royaume-Uni décide que le Parlement écossais n’a pas le pouvoir de convoquer le référendum, alors le SNP fera du thème de l’indépendance le seul point de sa campagne pour les prochaines élections générales.

Ce que je ne suis pas prête à faire, et que je ne ferai jamais, c’est de permettre à la démocratie écossaise d’être prisonnière de Boris Johnson ou d’un autre Premier ministre, a-t-elle manifesté.

Le SNP compte sur le soutien des Verts pour convoquer une nouvelle consultation sécessionniste, mais les conservateurs et les travaillistes estiment que Sturgeon s’y opposent.

Selon un sondage publié la semaine dernière par la société Ipsos Mori, 46 % des Écossais s’opposeraient à l’indépendance, 45 % y seraient favorables et 9 % se déclareraient indécis.

rgh/nm 

EN CONTINU
notes connexes