mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Union des écrivains de Cuba rappelle l’héritage du poète national

La Havane, 10 juillet (Prensa Latina) L’Union des écrivains et artistes de Cuba (Uneac) commémore aujourd’hui l’héritage de son fondateur et intellectuel, Nicolás Guillén, considéré comme Poète national de l’île, à l’occasion du 120e anniversaire de sa naissance. 

Et nous sommes ici Nicolas, afin de célébrer aujourd’hui dans ton Uneac tes 120 ans pour le présent et le futur, a déclaré sur son compte du réseau social Twitter l’organisation que l’intellectuel a fondé et dirigé, de sa fondation en 1961 à sa mort, en accord avec la politique culturelle de la révolution cubaine naissante.

Dans sa province natale de Camagüey, est organisé aujourd’hui un Colloque qui porte son nom lors duquel des universitaires de tout le pays discuteront de langue, culture et poésie, identité et représentations sociales défendues par le plus grand représentant de la prose noire.

Des voix venues des États-Unis, d’Haïti, de Colombie, d’Inde et d’autres pays ont souligné que son oeuvre était synonyme de lutte et d’espoir pour une société meilleure, basée sur la justice, la liberté et la paix.

Pendant la journée commémorative, différentes institutions culturelles dans la plus grande des Antilles rendent hommage à l’auteur de Sóngoro Cosongo (1931), poème consacré à l’essence des racines de la nation cubaine.

Guillén a été le premier lauréat du Prix national de littérature de Cuba et, dans toute sa création littéraire, il a revendiqué la culture noire dans le cadre des processus de métissage et de transculturation qui ont eu lieu sur le continent américain.

peo/jcm/chm 

EN CONTINU
notes connexes