mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Russie et le Belarus conviennent d’une réponse commune au blocus de Kaliningrad

Moscou, 11 juillet (Prensa Latina) Les présidents de la Russie et de la Biélorussie, respectivement Vladimir Poutine et Alexandre Loukachenko, ont discuté lundi d’une éventuelle réponse commune au blocage par la Lituanie du transit vers la région russe de Kaliningrad.

« La situation concernant les restrictions illégales imposées par la Lituanie au transit de marchandises vers la région de Kaliningrad a été soulignée. Dans ce contexte, certaines mesures conjointes possibles ont été abordées », a confirmé le service de presse du Kremlin.

Les dirigeants ont discuté au téléphone des questions d’actualité relatives au commerce bilatéral et à la coopération économique, et ont réaffirmé leur volonté mutuelle de renforcer constamment les relations de partenariat et d’alliance entre la Russie et le Bélarus.

Depuis le 18 juin, les autorités lituaniennes imposent progressivement les restrictions au transit des marchandises spécifiées dans le cinquième paquet de sanctions de l’Union européenne (UE) entre la province de Kaliningrad, située entre la Lituanie et la Pologne, et le reste de la Russie.

Face à cette nouvelle mesure d’asphyxie économique, les autorités de Kaliningrad ont proposé lundi de détourner vers leurs ports les flux de marchandises qui transitent aujourd’hui par voie ferroviaire entre la Russie et les pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie).

« Nous proposons comme contre-mesure une interdiction totale de la circulation des marchandises, y compris celles qui transitent depuis des pays tiers, entre les trois pays baltes et la Russie, avec une exception faite pour la province de Kaliningrad », a posté le gouverneur de la région, Anton Alikhanov, sur le réseau social Telegram.

Il a affirmé que cette mesure « fournirait des emplois aux compagnies maritimes et aux ports de Kaliningrad, qui ont été durement touchés par les sanctions de l’UE ».

Dans ce cas, selon le gouverneur, les tarifs d’expédition devraient être alignés sur ceux du secteur ferroviaire russe.

À la fin de la semaine dernière, le ministère russe des affaires étrangères a confirmé que le gouvernement prendrait des mesures de rétorsion contre Vilnius et l’UE si le transit ferroviaire entre Kaliningrad et le reste du pays n’était pas débloqué rapidement.

À cet égard, le ministère des affaires étrangères a expliqué que la mesure touche jusqu’à 50 % du fret transporté par les trains, selon les estimations des autorités locales.

Pour sa part, le gouvernement lituanien a mis en valeur qu’il ne se conformait qu’aux sanctions de l’UE, et Vilnius ne cédera pas à la Russie sur la question du transit des marchandises vers Kaliningrad.

jcc/mem/odf

 
EN CONTINU
notes connexes