lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Union européenne s’engage à lever prochainement le blocus de Kaliningrad

Moscou, 14 juillet (Prensa Latina) Le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé aujourd’hui que la Commission européenne, le bras exécutif de l’Union européenne (UE), avait promis que la Lituanie lèverait le blocus ferroviaire sur la province de Kaliningrad dans les prochains jours.

Le représentant de ce ministère pour la Coopération économique russe, Dmitri Birichevski, a confirmé dans des déclarations à l’agence de presse Spoutnik que l’entité européenne avait confirmé une solution prochaine à cette situation.

Cependant, les autorités de la région de Kaliningrad ont assuré ne pas encore disposer de notifications et de documents officiels sur la levée des restrictions au transit de marchandises en provenance des régions russes via la Lituanie.

« Nous avons besoin de documents officiels, la rédaction qui y est établie est importante. Nous les attendons. Et permettez-moi de vous rappeler que nous, en tant que région, ne serons satisfaits que de la reprise complète du trafic sous la forme qu’il avait avant le 17 juin », a commenté le chef du service de presse de Kaliningrad, Dmitri Lyskov.

En ce sens, le fonctionnaire a rappelé que la mesure appliquée par Vilnius lèse le développement habituel du fret à destination et en provenance de l’enclave russe en mer Baltique, selon l’agence TASS.

Le 8 juillet dernier, le ministère des Affaires étrangères de la nation eurasienne a annoncé que le gouvernement russe appliquerait des mesures de représailles contre la Lituanie et l’UE si elles ne débloquaient pas bientôt le trafic ferroviaire entre Kaliningrad et le reste du pays.

À cet égard, la porte-parole de ce ministère, Maria Zajárova, a déclaré que Moscou n’attendrait pas « indéfiniment », car les entreprises nationales souffrent déjà des pertes en raison des « sanctions illégales imposées unilatéralement par les Lituaniens ».

Depuis le 18 juin, Vilnius a interdit le transit des marchandises soumises aux mesures restrictives de l’UE entre Kaliningrad, une province russe située entre la Pologne et la Lituanie, et les autres régions de Russie, malgré les accords en vigueur sur le transport frontalier.

La mesure lèse jusqu’à 50% du fret transporté par train, selon les estimations des autorités locales.

Après le début de l’opération militaire spéciale russe en Ukraine, le 24 février dernier, de nombreux pays, principalement d’Occident, ont activé diverses batteries de sanctions individuelles et sectorielles à l’encontre de la Russie dans le but d’infliger le plus de dégâts possible à son économie et ainsi faire pression sur Moscou pour mettre en termes aux hostilités.

Selon la base de données Castellum.AI, la Russie est actuellement le pays le plus durement touché par des mesures économiques, devant l’Iran, la Syrie, la République populaire démocratique de Corée et le Venezuela.

Depuis la mi-février, plus de 8 550 nouvelles sanctions ont été activées à l’encontre de la nation eurasienne, en plus des 2 695 auparavant en vigueur.

peo/livp/ode/odf

EN CONTINU
notes connexes