dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les sanctions des États-Unis et de l’UE provoqueront une récession mondiale, alerte la Russie à l’ONU

Moscou, 15 juillet (Prensa Latina) Le vice-ministre des Affaires étrangères Sergueï Vershinine a alerté les Nations Unies que les tentatives des États-Unis et de l’Union européenne d’encourager des sanctions unilatérales contre la Russie provoqueront une récession mondiale, a rapporté aujourd’hui l’agence Sputnik.

« Les tentatives de l’Occident de rejeter la faute sur les autres et de déclencher une spirale de sanctions unilatérales provoqueront de l’inflation dans leurs propres pays et, pire encore, une récession mondiale », a expliqué le diplomate lors d’un forum sur les objectifs de développement durable. 

Vershinin a souligné que les erreurs de politique macroéconomique, alimentaire et énergétique des plus grandes économies occidentales pendant la pandémie de Covid-19 ont conduit à une vague d’instabilité sur les marchés mondiaux des matières premières dès avant le début de l’opération spéciale de Moscou pour la dénazification et le désarmement de l’Ukraine.

À cet égard, le vice-ministre russe des Affaires étrangères a souligné que Washington et les pays de son orbite ont durci leurs sanctions unilatérales contre la nation eurasienne après le début de l’opération russe, le 24 février dernier, destinée à mettre fin aux bombardements de l’armée de Kiev contre les populations civiles du Donbass.

Il a également affirmé que, malgré les tentatives d’asphyxier et d’isoler son pays de la carte géopolitique mondiale, Moscou est déterminée à accroître ses exportations de denrées alimentaires et d’engrais vers les pays d’Afrique et du Moyen-Orient.

« La Russie, en tant que fournisseur responsable, a la capacité d’augmenter les exportations de denrées alimentaires et d’engrais vers les pays africains et de la région du Moyen-Orient, pour contribuer à la solution du problème de la faim », a déclaré Vershinin.

S’agissant de la stabilité des marchés de l’énergie, le vice-ministre a souligné que son pays a proposé des formes de paiements qui contournent les sanctions unilatérales de Washington et de Bruxelles, et a cité l’exemple de l’utilisation des monnaies nationales pour payer les dettes souveraines.

« Toutefois, la crise, étant structurelle par nature, exige la réorganisation de toute l’architecture économique internationale », a-t-il souligné.

Vershinin a rappelé le discours du président Vladimir Poutine au récent Forum économique international de Saint-Pétersbourg, dans lequel il a parlé des transformations fondamentales du système économique mondial, et de passer de l’accumulation de devises dans les réserves mondiales à la possession de biens réels tels que les matières premières, le pétrole, le gaz et les denrées alimentaires.

À cet égard, le vice-ministre a déclaré qu’en dépit de l’instabilité croissante, il est important de rester attaché aux objectifs de développement durable. « En 2021, notre budget fédéral a fourni près d’un milliard de dollars d’aide publique au développement », a souligné le diplomate.

Le vice-ministre a indiqué qu’avant même la crise provoquée par la Covid-19, la Russie a averti que les objectifs de développement durable pourraient être inaccessibles si les véritables causes de la forte volatilité des prix ne sont pas éliminées et, avant tout, si l’ordre économique international établi n’est pas remis en cause. 

peo/mem/odf 

EN CONTINU
notes connexes