samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Evo Morales déplore le décès d’une fondatrice des Grands-mères de la Place de Mai

La Paz, 19 juillet (Prensa Latina) L’ancien président bolivien Evo Morales a déploré aujourd’hui le décès de Delia Cecilia Giovanola, l’une des fondatrices de l’emblématique organisation argentine Abuelas de Plaza de Mayo (Grands-mères de la Place de Mai). 

« Nous avons appris la nouvelle avec un profond chagrin (…). Nous honorons sa lutte courageuse pour élucider les crimes du Plan Condor et récupérer les victimes innocentes des dictatures », a écrit Morales sur son profil Twitter.

Décédée la veille à l’âge de 96 ans, Giovanola, institutrice de profession, a été victime de la dernière dictature militaire argentine (1976-1983) qui a enlevé son fils et sa belle-fille enceinte et les a détenus dans le centre clandestin de détention et de torture Pozo de Banfield.

Après la naissance, le bébé a été pris au couple et vendu.

Giovanola s’est vu confiée la garde de sa petite-fille aînée et, en tant que fondatrice des Grands-mères de la place de Mai, elle a consacré le reste de sa vie à la recherche des plus de 30 000 disparus et de son deuxième petit-fils, qu’elle a finalement retrouvé en 2015.

À la suite de son décès, l’organisation a publié un communiqué dans lequel elle a souligné l’importance de son travail et la fermeté de son intention de rendre justice aux familles séparées de leurs proches.

« Une femme combattante est partie, une militante de la mémoire, de la vérité, de la justice et de la joie. À jamais, bien-aimée! » , a souligné l’organisation des Grand-mères de la Place de Mai dans le document.

peo/mv/avs

EN CONTINU
notes connexes