samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Programme alimentaire mondial met en garde contre une crise au Yémen

Aden, Yémen, 25 juillet (Prensa Latina) Quelque 19 millions de Yéménites, sur un total de 31 millions, sont confrontés à l’insécurité alimentaire, mais ce chiffre pourrait augmenter considérablement cette année, a averti l’ONU aujourd’hui.

Une enquête du Programme alimentaire mondial (PAM) a révélé qu’en mars, la moitié des ménages du pays n’étaient pas en mesure de satisfaire leurs besoins alimentaires minimums.

Il a par ailleurs déplorer la réduction de l’aide humanitaire depuis le début de l’année en raison du manque de fonds.

En conséquence, le PAM a été contraint de fournir des rations réduites à huit millions de personnes lors de chaque cycle de distribution, tandis que cinq millions de personnes vivant dans les zones les plus préoccupantes ont reçu des rations complètes.

La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a récemment souligné que 17,8 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et à des installations sanitaires adéquates au Yémen , et que 21,9 millions n’ont pas accès aux soins de santé de base.

« Bien que la crise au Yémen soit l’une des plus graves, causée par un conflit prolongé, la sécheresse et les inondations intensifiées par la crise climatique, la Covid-19 et d’autres maladies, cette situation n’a pas réussi à attirer le soutien adéquat des donateurs pendant des années », a déploré l’institution.

D’après le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des affaires humanitaires, au moins 377 000 personnes sont mortes en raison des conséquences directes ou indirectes du conflit dans ce pays.

La guerre a commencé en 2014, lorsque les rebelles houthis ont pris les armes et occupé de vastes zones du pays, dont la capitale, Sanaa.

L’année suivante, une coalition arabe, menée par l’Arabie Saoudite, est intervenue dans le conflit pour soutenir le président de l’époque, Abd Rabbu Mansour Hadi, qui a récemment cédé le pouvoir au nouveau Conseil présidentiel.

peo/ssa/jf/rob

EN CONTINU
notes connexes