lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Une chronique des tristes événements de l’histoire de Cuba a été publiée en Bulgarie

Sofia, 28 juillet (Prensa Latina) Avec une chronique émouvante sur les frères Santamaría Cuadrado, l’Union des journalistes hispanophones de Bulgarie a rendu hommage à l’exploit historique réalisé à Cuba par Fidel Castro le 26 juillet 1953.

Le site Barricada a mis en lumière un article émouvant sur Abel Santamaría Cuadrado, mort des suites des tortures subies après avoir été capturé par les soldats de Batista pour sa participation à l’assaut de la caserne Moncada à Santiago de Cuba.

Le texte relate avec exactitude historique les faits liés au martyr cubain qui, selon des sources diplomatiques, sont inscrits dans l’âme de la nation insulaire et témoignent de la volonté inébranlable de la « Génération du Centenaire » d’être libre ou martyre.

On souligne également que Cuba commémore le 69e anniversaire du début du soulèvement national qui a conduit au triomphe de la Révolution, auquel Abel, l’un des héros les plus aimés de ce pays des Caraïbes, a participé.

Il est à remarquer le rôle important qu’Abel avait joué avec Fidel dans l’élaboration du plan d’opération pour l’assaut de la caserne Moncada. En effet, il a été chargé de diriger le groupe responsable de l’hôpital Saturnino Lara, car le contrôle de ce bâtiment accorderait un accès plus facile à la caserne, commente le texte.

De même, l’article retient une attention particulière sur les qualités de leader du martyr cubain et sa foi en l’importance de l’action pour la postérité, rappelant les paroles qu’il avait adressées à ses camarades avant l’action armée contre l’enclave militaire aujourd’hui transformée en école.

« …Parce que ce que nous ferons sera connu un jour et notre volonté de mourir pour la Patrie sera une inspiration pour la jeunesse de Cuba. L’exemple que nous donnerons et la douleur que nous causerons à nos parents et à nos autres proches vaudront le sacrifice. Mourir pour la patrie, c’est vivre ! », a manifesté à l’époque le héros dont les Cubains se souviennent avec fierté.

La lettre rappelle la cruauté des bourreaux envers Abel.

Il a par ailleurs  noté la bravoure de sa sœur Haydee Santamaría et de son amie Melba Hernández, qui n’ont pas renoncé malgré les tortures infligées par les sbires de Batista.

L’histoire des frères Abel et Haydee Santamaria Cuadrado, et celle de tant de leurs compagnons de la « Génération du Centenaire », a ému profondément les Cubains jusqu’à ce jour, indique le reportage.

jcc/mem/lrd

EN CONTINU
notes connexes