mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba et la Galice et la maison-musée Angel Castro

Madrid, 29 juillet (Prensa Latina) Le journal La Voz de Galicia a remarqué vendredi l’ouverture de la maison-musée Ángel Castro à Lancara, un retour aux sources du leader historique de la Révolution cubaine, Fidel Castro.

Dans son article, le journal galicien rappelle qu’après la visite de Fidel Castro en Galice en 1992, en compagnie de son frère Raúl Castro, il a visité la maison-musée de Láncara.

En 1992, lui et son frère Raúl ont demandé à leur cousine Marité de trouver un moyen de restaurer la maison où leur père, Ángel Castro Argiz, est né en 1875.

Ces dernières heures, Cuba et la Galice ont inauguré à Láncara la Maison-musée Ángel Castro et le Centre d’interprétation de l’émigration galicienne.

L’ouverture coïncidait avec le 30e anniversaire de la visite de Fidel Castro à la maison natale de son père à Láncara et 17 ans après la visite de son frère Raúl en 2005.

La cérémonie simple dans la petite ville de la province de Lugo s’est déroulée en présence du président du conseil provincial, José Tomé Roca, du délégué régional du gouvernement régional de Galice à Lugo, Javier Arias Fouz, et de parents directs comme Emma, la sœur de Fidel et Raúl, Mariela Castro, la fille de Raúl, et Marite López, cousine au second degré, entre autres.

Le journal local a relaté les souvenirs d’Emma Castro.

« Mon père parlait de Lancara, pas tout le temps, mais oui. Chaque année, il disait : pour l’année, mon peuple, allons-y ». Finalement, Ángel n’est pas revenu, bien que certains de ses descendants lui aient rendu visite.

Le journal a également mentionné les réflexions de Mariela Castro.

« C’est un moment très émouvant en raison de tout ce que mon grand-père représentait pour moi, même si je ne l’ai jamais rencontré. J’ai beaucoup appris de son histoire et cela m’a beaucoup motivé pour connaître la Galice. Il vous raconte la bonté, les douleurs et le mal du pays de cette ville ».

Des résidents locaux, des Galiciens d’autres villes voisines, des Cubains vivant dans différentes parties de l’Europe, des représentants de divers partis politiques et groupes de solidarité en Galice, ont assisté à l’événement en souvenir d’Angel Castro Argiz, « un Galicien qui a émigré à Cuba où il a planté des arbres qui fleurissent encore ».

jcc/mem/ft

EN CONTINU
notes connexes