jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le gouvernement argentin continue son processus de restructuration

Buenos Aires, 1 août (Prensa Latina) Le gouvernement argentin poursuit aujourd’hui le processus de restructuration de ses zones économiques et commence une semaine de changements, d’annonces et de nouvelles mesures.

Jeudi dernier, le président Alberto Fernández a communiqué l’unification des ministères de l’Économie, du Développement productif et de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, ainsi que la nomination du président de la Chambre des députés, Sergio Massa, à la tête du nouvel organisme.

Une telle décision implique une réorganisation institutionnelle et la réattribution des postes et des tâches, des actions qui seront concrétisée dès aujourd’hui.

Selon a précisé Massa dans son profil sur le réseau social Twitter, cette journée et demain il annoncera les noms de ceux qui composeront son équipe.

En outre, mardi, il démissionnera de la direction de la Chambre basse du Congrès et les députés éliront son remplaçant lors d’une session extraordinaire.

« Mercredi, le président me fera prêter serment et puis, en conférence de presse, je communiquerai le plan de travail, les objectifs et les axes à aborder, ainsi que la mécanique des 10 premiers jours qui nous donnera un chemin à suivre et les défis à relever en tant que pays », a-t-il signalé.

Selon Fernández, les modifications apportées à son cabinet répondent à la nécessité d’une meilleure coordination et d’une réponse plus efficace à la situation actuelle en Argentine.

Cette nation vit un scénario complexe en conséquence de la crise générée par la pandémie de la Covid-19, du conflit en Europe, de l’inflation et de l’endettement contracté par l’ancien président Mauricio Macri auprès du Fonds monétaire international et de créanciers privés.

Récemment, des organisations sociales ont dénoncé des actions déstabilisatrices, des tentatives de coup d’État, des cours de devises, l’appel d’anciens militaires au soulèvement des Forces armées et de l’Armée, et les appels d’opposants à un procès politique contre le chef de l’État.

Ils ont également condamné les fausses accusations et les menaces de mort contre la vice-présidente Cristina Fernández par des secteurs extrémistes, la spéculation, les augmentations excessives des prix et la rétention de marchandises par certains secteurs qui tentent de dévaluer la monnaie nationale et de créer de l’incertitude dans la population.

Samedi, le mouvement Somos Barrios de Pie Bajo (Nous sommes des quartiers de Pie Bajo) est venu au Congrès de la nation pour critiquer « l’arrogance des puissants » et accuser les membres de la Société rurale argentine (SRA) de ne pas liquider la récolte pour tenter de maximiser les profits sans tenir compte des conséquences pour les citoyens.

jcc/livp/jcm/gas

 
EN CONTINU
notes connexes