samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Kiev fait obstacle au référendum de Lougansk en imposant une évacuation obligatoire

Moscou, 2 août (Prensa Latina) L’ambassadeur de la République populaire de Lougansk(RPL), Rodion Mirozhnik, a déclaré mardi que Kiev cherchait à délégitimer le référendum dans les territoires dont il a perdu le contrôle avec un ordre d’évacuation obligatoire.

« Avec ses demandes d' »évacuation obligatoire » de la population dans les territoires actuellement contrôlés par la Russie, l’Ukraine cherche à délégitimer le référendum qui se prépare », a posté le diplomate sur le réseau social Telegram.

M. Miroshnik n’a pas exclu une « relocalisation forcée » et a supposé que l’intention des autorités ukrainiennes est « que les gens ne reviennent pas ».

D’autre part, le diplomate a exprimé la certitude que « le régime fantoche de Zelensky » ne serait pas en mesure de freiner le vote populaire.

Les déclarations de l’ambassadeur de la LPR font suite à l’annonce faite fin juillet par le président ukrainien Vladimir Zelensky, selon laquelle on a déterminé d’amorcer une évacuation obligatoire dans les zones du Donbass, toujours sous la mainmise de Kiev.

« Il y a un décret gouvernemental sur l’évacuation obligatoire de la région de Donetsk, tout s’organise à cet effet. Soutien total, assistance, tant au niveau de la logistique que du paiement. Nous n’avons besoin que de la décision du peuple, qui ne l’a pas encore accepté de lui-même ».

Au cours de l’opération militaire russe en Ukraine, les troupes russes ont pu étendre leur contrôle sur l’ensemble de l’arrrondissement de Kherson et sur la côte de la mer d’Azov dans la région de Zaporizhzhia en Ukraine.

Des administrations militaro-civiles sont établies dans ces territoires dans le but de s’intégrer à la Russie par le biais d’un plébiscite.

Les territoires ont commencé à diffuser des émissions de radio et de télévision russes et à rétablir des liens commerciaux avec la Crimée, qui s’est séparée de l’Ukraine et a rejoint Moscou en mars 2014.

jcc/mv/odf

 
EN CONTINU
notes connexes