vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

A Cuba la lutte contre un incendie dans des réservoirs de carburant se poursuit sans relâche

La Havane, 8 août (Prensa Latina) La lutte contre les flammes dans la zone industrielle de la ville de Matanzas, dans l’ouest de Cuba, s’est poursuivie lundi dès midi pour éteindre l’incendie des réservoirs de pétrole brut brûlés.

Le gouverneur de la province de Matanzas, Mario Sabines, a rappelé que dimanche vers minuit le réservoir numéro 51 s’était effondré et a déversé tout son carburant brûlant, ce qui a provoqué l’incendie du réservoir 50 et la perte de son bouchon tôt ce matin.

Le carburant qui s’est répandu sur une vaste zone a provoqué un nouvel incendie dans les restes du réservoir 52, le premier à avoir explosé vendredi dernier à cause de la foudre et qui était déjà éteint.

Le vice-président du conseil de défense provincial a déclaré que les flammes risquaient à un moment donné d’endommager le dernier réservoir de carburant de la batterie de quatre réservoirs, bien qu’il soit vide comme indiqué précédemment.

Il a expliqué que les pompiers avaient travaillé sur les feux épars, quoique  les plus violents soient concentrés dans la zone des quatre réservoirs.

Des progrès sont réalisés dans le couplage des équipements d’irrigation et pour donner un coup de pousse à l’accès à la zone pour les spécialistes du Mexique et du Venezuela qui sont venus en aide à l’île  et qui travailleront à verser de la mousse sur les flammes.

Ces travaux ont été retardés car les conditions pour que cette substance soit efficace ne sont pas réunies. Ces derniers sont d’ailleurs réalisés dans le cadre d’un « scénario pas sans difficultés » en raison des températures extrêmement élevées dans toute la zone touchée, et toujours dans l’optique de ne pas mettre en danger la vie des personnes.

Concernant l’évacuation de la population, le fonctionnaire a rappelé que dans les premières heures après le début de l’incident les personnes avaient été évacuées dans un rayon de deux kilomètres à deux kilomètres et demi.

En dehors des réservoirs touchés par les flammes, d’autres installations de la zone industrielle sont paralysées « par précaution » et des travaux ont été menés avec l’objectif d’ouvrir des chemins pour les protéger de l’avancée potentielle des flammes.

A cet effet,  Sabines a ajouté que les pompiers et les travailleurs de l’aqueduc et des compagnies pétrolières (Cupet), tout comme des techniciens du Mexique et du Venezuela, continuaient de travailler sans relâche.

D’un autre côté, la centrale thermoélectrique Antonio Guiteras, celle qui possède la plus grande capacité de production à Cuba, a cessé de fonctionner lundi pour des raisons liées à l’incendie qui a touché la zone industrielle de Matanzas, dans l’ouest de l’île.

Le directeur technique de l’Unión Eléctrica (UNE), Lázaro Guerra, a expliqué à la télévision que la centrale s’est retrouvée sans eau suffisante pour ses opérations, si bien que les machines se sont arrêtées. L’usine est reliée par un pipeline à la base de supertankers de Matanzas.

jcc/mem/rc

 
EN CONTINU
notes connexes