vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le blocus des États-Unis empêche la collecte de fonds pour les victimes d’un grave incendie à Cuba

Londres, 9 août (Prensa Latina) Des Cubains résidant au Royaume-Uni ont dénoncé aujourd’hui que la plate-forme virtuelle GoFundMe les empêchait de collecter des fonds pour les victimes d’un grave incendie à Matanzas, Cuba, et ce en raison du blocus nord-américain contre l’île des Caraïbes. 

Selon Daniesky Acosta, l’entité l’a informé qu’elle ne pouvait pas utiliser sa plate-forme pour collecter de l’argent parce que le bénéficiaire de l’aide était un pays sanctionné par les lois nord-américaines. 

Acosta a assuré que cette société lui a communiqué que « nos Conditions d’utilisation, ainsi que les politiques de notre industrie de paiements et du Bureau de contrôle des avoirs étrangers (des États-Unis) interdisent à GoFundMe de vous permettre de continuer à collecter de l’argent sur notre plate-forme ». 

Selon le membre de l’organisation des Cubains au Royaume-Uni, le refus est un exemple clair que les mesures unilatérales imposées par les États-Unis à Cuba depuis plus de 60 ans affectent également les citoyens du Royaume-Uni et ‘de n’importe quelle autre partie du monde’. 

Il y a quelques mois, l’organisation qui regroupe des Cubains résidant dans ce pays européen a dénoncé le fait que les banques et d’autres institutions financières britanniques se joignent au blocus nord-américain contre l’île des Caraïbes, bien qu’une loi adoptée par Londres en 1980 ait déclaré illégale l’application de cette législation extraterritoriale par les entreprises britanniques. 

L’organisation des Cubains au Royaume-Uni avait l’intention d’utiliser GoFundMe pour aider les victimes du sinistre de grande ampleur qui affecte depuis vendredi dernier une base de stockage de carburant dans la ville de Matanzas, avec jusqu’à présent un bilan de un mort, 125 blessés et 16 personnes disparues. 

peo/mgt/nm

EN CONTINU
notes connexes