mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Suède extrade un citoyen turc

Stockholm, 11 août (Prensa Latina) Le gouvernement suédois a décidé aujourd’hui d’extrader une personne dont le nom figure sur la liste des personnes exigées par la Turquie, a rapporté la chaîne de télévision SVT.

Un homme de 35 ans a été condamné en Turquie en 2013 et 2016 pour de multiples chefs d’accusation relatifs à l’utilisation illicite de cartes bancaires et de crédit, avec une peine combinée de 14 ans de prison.

Depuis la fin de l’année dernière, il est détenu en Suède dans le cadre de cette procédure d’extradition.

Il nie sa culpabilité et affirme que la principale raison de cette persécution est sa conversion de l’islam au christianisme, ainsi que le fait qu’il a refusé de servir dans l’armée et que sa mère est kurde.

Néanmoins, la Cour suprême de justice suédoise a estimé, dans une décision rendue le 25 juillet, qu’il n’y avait aucun obstacle à l’extradition de l’homme et que rien n’indiquait qu’il risquait d’être persécuté en Turquie. 

Cette extradition est la première depuis que la Turquie a exigé que plusieurs de ses citoyens soient extradées comme condition à la ratification de la candidature de la Suède à l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

La Suède et la Finlande ont demandé à rejoindre l’alliance le 18 mai dernier, mais la Turquie a immédiatement bloqué le processus d’entrée en exigeant des conditions politiques de la part de ces pays, dont la levée de l’interdiction de livraisons d’armes à Ankara.

Le 28 juin dernier, des discussions ont eu lieu à Madrid entre le président turc Recep Tayyip Erdogan, le président finlandais Sauli Niinistö, la première ministre suédoise Magdalena Andersson et le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg.

Un mémorandum y a été signé permettant à Stockholm et Helsinki de rejoindre le bloc militaire.

D’après le mandataire turc, toutes les demandes d’Ankara y ont été satisfaites, mais il a précisé que la Suède s’engageait à extrader 73 personnes impliquées dans des activités considérées comme terroristes par la Turquie.

peo/ssa/mgt/amp

EN CONTINU
notes connexes