jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ONU fait part de ses préoccupations concernant la situation de la centrale nucléaire ukrainienne

Nations Unies, 11 août (Prensa Latina) Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a qualifié aujourd’hui d’inacceptable tout dommage potentiel porté à une installation nucléaire en Ukraine ou ailleurs, acte qui aurait des conséquences catastrophiques.

Guterres s’est déclaré préoccupé par l’évolution de la situation au sein de la centrale nucléaire de Zaporizhzhia et dans ses environs, dans le sud de l’Ukraine.

Dans un communiqué de presse, il a appelé toutes les personnes impliquées à faire preuve de bon sens et de raison et à n’entreprendre aucune action susceptible de mettre en danger l’intégrité physique, la sécurité ou la sûreté de la plus grande centrale nucléaire d’Europe.

Malheureusement, au lieu d’une désescalade, de nouveaux incidents très préoccupants ont été signalés ces derniers jours, lesquels, s’ils se poursuivaient, pourraient conduire au désastre, a souligné Guterres.

Il a également noté que l’Organisation des Nations Unies continue d’appuyer pleinement le travail important de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et ses efforts pour assurer la sécurité des opérations à Zaporizhzhia.

Les attaques perpétrées récemment par les troupes ukrainiennes contre cette centrale nucléaire constituent un acte de terrorisme nucléaire, a pour sa part dénoncé le Ministère de la Défense russe .

Le chef du Centre pour la gestion de la défense russe, le colonel-général Mikhaïl Mittsev, a quant à lui rappelé que le 5 août dernier, les forces ukrainiennes ont lancé une attaque d’artillerie contre la zone de la centrale nucléaire, endommageant deux lignes de transmission haute tension et un gazoduc d’hydrogène.

« Conformément à la convention internationale, adoptée par la résolution de l’Assemblée Générale des Nations Unies du 13 avril 2005, ces actes criminels des autorités ukrainiennes sont considérés comme du terrorisme nucléaire », a souligné Mitzintsev.

Ce jeudi, selon certains médias, une autre attaque a été perpétrée par les forces ukrainiennes au moyen de lance-roquettes multiples et d’artillerie lourde.

Depuis le 24 février, la Russie a lancé une « opération militaire spéciale » en Ukraine après que les autorités des républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk lui ont demandé de l’aide pour repousser les agressions croissantes et combattre les bombardements intensifs de Kiev.

peo/mem/dfm 

EN CONTINU
notes connexes