dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La visite de l’AIEA à la centrale nucléaire de Zaporozhie déterminerait les responsables des attaques

Moscou, 14 août (Prensa Latina) La visite de l’AIEA à la centrale nucléaire de Zaporozhie déterminera les responsables des attaques contre l’installation, a déclaré aujourd’hui le représentant de la Russie auprès des organisations internationales à Vienne, Mikhaïl Oulianov.

« L’agence s’abstient de désigner les coupables, notamment parce que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) n’a pas de représentants à Zaporozhie. Peut-être que quelque chose va changer pour le mieux pendant la mission, parce que les experts de l’organisation et leurs dirigeants pourront voir ce qui se passe réellement », a expliqué le diplomate lors d’un entretien avec TASS.

Oulianov a précisé que la partie russe fournit au secrétariat de l’entité et aux États membres des informations sur la situation au sein de la centrale et « les moments dangereux et alarmants » qui se produisent sur le site à la suite des actions de la partie ukrainienne.

À cet égard, il a cité comme exemple le fait que l’installation atomique avait été attaquée en juillet par des drones kamikaze et en août par des roquettes et de l’artillerie lourde. « Nous avons envoyé toutes ces informations à l’AIEA. Nos informations sont prises en compte dans le travail de l’agence, y compris dans ses messages d’information », a-t-il ajouté. 

Le représentant de la Russie a également noté que le ton des déclarations du directeur général de l’AIEA, Rafael Grossi, « était devenu alarmiste » dans le contexte des derniers événements.

« Grossi insiste régulièrement sur le fait que les attaques contre la centrale peuvent provoquer de graves situations d’urgence », a-t-il souligné.

Le diplomate russe a ajouté que le Département de la sûreté et de la sécurité du Secrétariat de l’ONU n’avait pas encore pu expliquer clairement pourquoi il avait bloqué à la dernière minute la visite de la délégation de l’AIEA à la centrale nucléaire de Zaporozhie prévue pour juin dernier.

Le 3 juin, la partie russe et la direction de l’agence ont convenu de l’itinéraire et du calendrier de la mission internationale de l’agence au sein de la centrale nucléaire, mais la visite a été annulée par l’ONU, sans explication.

Depuis le début du mois d’août, les forces armées ukrainiennes ont lancé plusieurs attaques contre la centrale nucléaire de Zaporozhie, la plus grande d’Europe, située dans la ville d’Energodar.

Depuis 1996, l’installation est une division indépendante de l’entreprise nationale de production d’énergie nucléaire Energoatom, contrôlée par l’Ukraine. En mars 2022, après le début de l’opération militaire spéciale de Moscou sur le territoire ukrainien, toutes les zones de la centrale sont contrôlées par les forces russes.

peo/mem/odf 

EN CONTINU
notes connexes