vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Rien n’arrêtera les caravanes contre le blocus des États-Unis imposé à Cuba

Washington, 14 août (Prensa Latina) Le militant Carlos Lazo, leader du mouvement Puentes de Amor (Ponts d’Amour), a annoncé hier que la caravane contre le blocus des États-Unis imposé à Cuba reprendrait le 28 août prochain, et ce malgré les tentatives de certaines personnes qui cherchent à l’en empêcher.

Lors d’une conférence de presse depuis la ville de Miami, le coordinateur du projet solidaire a réitéré son appel au président nord-américain Joe Biden pour qu’il entende la clameur croissante, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des États-Unis, et lève cette « politique irrationnelle et cruelle ».

En rejetant les diffamations et les accusations du sénateur d’extrême droite Marcos Rubio et de tous ceux qui tentent d’intimider Puentes de Amor, le professeur cubano-américain a assuré que personne n’empêchera les actions pour la levée totale du blocus.

« Il faut mettre fin à cette politique irrationnelle et cruelle et construire des ponts d’amour », a déclaré Lazo en réponse aux questions des journalistes.

« Les sanctions punissent Cuba », a souligné Lazo en insistant sur le fait que ces mesures coercitives sont la cause principale de « la situation désespérée dans laquelle se trouve la famille cubaine ».

Le professeur résident de la ville de Seattle a ajouté que le gouvernement des États-Unis persécute ceux qui veulent faire des affaires avec Cuba et ceux qui tentent d’aider l’île dans cette situation difficile.

Il a cité à titre d’exemple les récents obstacles de l’administration nord-américaine à l’introduction sur l’île d’un médicament nécessaire à la transplantation de huit enfants cubains.

« Ils demandaient une licence. Quand a-t-on vu demander une licence spéciale pour la vie ? Qui sont les États-Unis pour s’octroyer le droit d’accorder ou non une licence pour la vie des enfants cubains ? », a-t-il questionné.

« C’est ce qui arrive tous les jours quand on veut acheter quelque chose de nécessaire, et le blocus est la plus grande violation des droits de l’Homme contre Cuba », a-t-il manifesté.

« Il y aura une autre caravane le 28 août au même endroit (à Miami) et avec les mêmes personnes. Nous sommes un mouvement pacifique qui veut seulement que le blocus soit levé », a-t-il conclu.

peo/mem/dfm

 
EN CONTINU
notes connexes