lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’armée chinoise lance des manœuvres en contestation du voyage de politiciens étasuniens à Taïwan

Pékin, 15 août (Prensa Latina) La Chine a organisé lundi de nouvelles pratiques autour de Taïwan en réponse à la visite de cinq membres du Congrès US sur l’île, considérée comme une ingérence de même qu’une aggravation des tensions.

Wu Qian, porte-parole du ministère de la Défense, a dit qu’il s’agissait de nouveaux exercices de combat de l’Armée populaire de libération (APL) comprenant des exercices aériens et maritimes et servant à dissuader les provocations et la collusion entre Washington et Taipei.

Il a mentionné les plans de l’APL pour « s’entraîner et se préparer à la fois à la guerre et à l’élimination de toute forme de sécession et d’ingérence » sur l’île, promettant des mesures fortes et nécessaires pour défendre la souveraineté nationale, la paix et la stabilité dans la région.

« La question de Taïwan n’admet pas d’ingérence étrangère. Nous avertissons les États-Unis et le Parti démocrate progressiste de Taïwan que le fait de l’utiliser pour contenir la Chine sera un échec, que le fait de compter sur les États-Unis pour obtenir l’indépendance sera autodestructeur », a déclaré  Wu.

Lundi, le commandement du théâtre oriental de l’armée a commencé à déplacer ses troupes et ses armes dans l’espace aérien et maritime près du territoire insulaire.

La Chine réagit au voyage du sénateur Ed Markey et de quatre autres membres du Congrès qui sont arrivés à Taipei sans prévenir hier et se sont entretenus avec la dirigeante taïwanaise Tsai Ing-wen et d’autres représentants du gouvernement et du secteur privé avant de mettre fin à leur séjour aujourd’hui.

L’ambassade à Washington, la presse locale, le ministère des affaires étrangères et le Conseil d’État (cabinet) ont également exprimé leur rejet et ont accusé la Maison Blanche de rechercher la confrontation, dans un contexte de tensions liées à la récente visite de la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

La situation laisse penser que Pékin va encore renforcer sa position face à ce nouveau défi sur la question la plus sensible des relations avec les États-Unis.

Le géant asiatique a répondu à la visite de Mme. Pelosi par une combinaison de mesures militaires, diplomatiques, politiques et commerciales.

jcc/mgt/ymr

 
EN CONTINU
notes connexes