vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Russie estime que les États-Unis poussent l’Ukraine à commettre des crimes nucléaires

Moscou, 20 août (Prensa Latina) L’ambassade de la Russie aux États-Unis a dénoncé hier que Washington, avec sa rhétorique « irresponsable », pousse l’Ukraine à perpétrer des « crimes » qui menacent de déclencher une catastrophe au sein de la centrale nucléaire de Zaporojie.

« L’armée de Kiev continue de lancer des attaques systématiques contre la centrale, utilisant de multiples lance-roquettes, artillerie et drones, tous sous les éloges de Washington, ce qui pourrait produire une catastrophe dont l’Europe aurait à faire face aux répercussions pendant de nombreuses décennies », a détaillé l’entité diplomatique sur Telegram.

Par ces affirmations, la légation diplomatique russe a réagi aux déclarations du porte-parole du Département d’État états-unien, Ned Price, qui avait souligné la veille que la Maison Blanche « condamne dans les termes les plus stricts le mépris téméraire de la Russie pour la sécurité nucléaire ».

Le porte-parole nord-américain a également exhorté Moscou à cesser les activités militaires près des installations nucléaires ukrainiennes et à rendre le contrôle de la centrale de Zaporojie à Kiev, tout en accusant les troupes russes de « contraindre » le personnel de la centrale.

A cet égard, des diplomates russes ont manifesté que Price n’avait apporté « aucune preuve » appuyant ses accusations, tout en laissant l’Ukraine, « le principal responsable de ce qui se passe », hors de son discours.

« Évidemment, Washington ne se refuse aucun mensonge éhonté dans ses tentatives imparables visant à dénigrer notre pays », ont manifesté les représentants russes.

En ce sens, ils ont fait valoir que l’armée ukrainienne multiplie les attaques quotidiennes. Selon ces diplomates, les forces ukrainiennes ont effectué jeudi 12 bombardement contre la centrale nucléaire et la ville d’Energodar, avec plus de 50 projectiles explosant dans ces zones, en plus de l’impact de cinq drones kamikazes.

L’ambassade de Russie à Washington a fait allusion à un rapport du ministère de la Défense du pays eurasien dans lequel il avertit que les troupes de Kiev mettront en scène une provocation pour générer une fuite radioactive, brisant l’intégrité du dépôt de déchets nucléaires et mettant le réacteur dans un état de fonctionnement anormal.

L’objectif de cette action serait de créer une zone d’exclusion et d’accuser la Russie de terrorisme nucléaire, a déclaré la veille l’entité militaire.

peo/livp/mem/odf

EN CONTINU
notes connexes