mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Russie qualifie de vaines les tentatives de l’Occident visant à l’expulser de l’ONU

Moscou, 20 août (Prensa Latina) Les tentatives de l’Occident d’expulser la Russie de l’Organisation des Nations Unies (ONU) sont vaines, a déclaré aujourd’hui le ministère des Affaires étrangères de cette nation eurasienne.

Cette intention, qu’il est prévu d’exécuter en retirant les pouvoirs du représentant permanent de la Russie, représente un scénario manifestement irréalisable, rapporte le communiqué de ce ministère diffusé par Spoutnik.

À cet égard, l’entité diplomatique a fait valoir que plusieurs médias avaient annoncé cette semaine l’intention des pays occidentaux de révoquer les pouvoirs des représentants de la nation eurasienne auprès de l’organisation internationale, déclarations qui, selon le ministère russe, sont une spéculation.

La note précise que pour réaliser les aspirations de l’Occident, cela ne serait possible que sur ordre du secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et à la demande du Conseil de Sécurité, dont la Russie est l’un des membres permanents avec droit de veto.

À cet égard, le département diplomatique du ministère a souligné qu’ « il n’y a pas d’autre moyen légal de réaliser ce plan », tout en ajoutant que d’autres paris sur la création de nouveaux mécanismes impliqueront la nécessité d’apporter des amendements à la Charte de l’organisation.

« Ces amendements doivent être approuvés par les deux tiers des membres de l’Assemblée Générale, puis ratifiés par les deux tiers des pays membres de l’ONU, y compris tous les membres permanents du Conseil de Sécurité », a déclaré le ministère.

Quant aux pouvoirs du représentant permanent de la Russie à l’ONU, il a fait valoir que seul le président Vladimir Poutine pouvait les révoquer.

« Tous les scénarios sur le sujet qui circulent dans les médias occidentaux ne sont que des spéculations, éloignées de la réalité », a conclu le ministère des Affaires étrangères.

peo/rgh/odf 

EN CONTINU
notes connexes