samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba débute la vente de devises aux personnes physiques

La Havane, 23 août (Prensa Latina) Débute aujourd’hui à Cuba la vente de devises à des personnes physiques dans 36 Casas de Cambio (Cadeca, Bureaux de change) avec un taux de référence de 120 pesos cubains pour un dollar et une marge commerciale favorable au billet vert.

Le passage à la vente de devises étrangères à la population découle des résultats de la mise en place du marché des changes sur l’île dont la première étape, il y a 20 jours, a commencé avec l’achat de devises étrangères, y compris du dollar nord-américain, a expliqué la ministre présidente de la Banque centrale de Cuba (BCC), Marta Wilson.

Au cours de cette période, a-t-elle expliqué, 10 fois plus de devises que celle qui avaient été achetées en un mois au taux de change précédent (1 dollar x 24 pesos cubains CUP) ont été acquises.

Cela signifie que la mesure prise encourage les gens à vendre leurs devises étrangères au système financier cubain, a souligné Wilson.

Les opérations initiales de vente de devises, a-t-elle manifesté, seront uniquement en espèces parce que la Cadeca n’a aucun moyen de relier les opérations à des comptes bancaires de manière numérique, de sorte que ces opérations concerneront une deuxième étape du processus.

Wilson a précisé que pour les dollars nord-américains, ceux-ci ne pourront pas être déposés sur des comptes bancaires parce que les restrictions imposées par le blocus des États-Unis persistent et limitent la possibilité pour l’île d’exporter cette monnaie pour la déposer sur des comptes bancaires à l’étranger ou acquérir des ressources dont elle a besoin.

La ministre présidente a précisé que Cadeca et les banques nationales, quand elles rejoindront cette activité, vendront à partir des achats précédents exécutés. Il s’agit d’un marché qui doit s’alimenter par soi-même, et l’accès à la vente dépendra de l’acquisition, a-t-elle manifesté.

Quant aux opérations de vente de devises, Wilson a précisé qu’elles auront pour le moment une limite de 100 dollars ou son équivalent dans une autre monnaie pour que plus de personnes puissent accéder à ce marché et satisfaire la demande existante, beaucoup plus importante que l’offre.

peo/mem/tdd 

 

EN CONTINU
notes connexes