mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les pluies aggravent la crise humanitaire au Yémen

Aden, Yémen, 25 août (Prensa Latina) Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a mis en garde aujourd’hui contre les graves conséquences des récentes pluies et inondations au Yémen, qui ont fait plus de 90 morts dans un pays ravagé par la guerre.

Des semaines de précipitations saisonnières exceptionnellement intenses et d’inondations ont causé des ravages dans ce pays, a souligné l’organisme dans un communiqué.

En plus de faire de nombreuses victimes, les pluies ont détruit des maisons, des terres agricoles, des routes et des infrastructures vitales, a expliqué le CICR.

L’entité a souligné que « les inondations ont ajouté une nouvelle couche de souffrances à des millions de Yéménites, déjà gravement touchés par plus de sept années de conflit prolongé ».

Le Yémen lutte pour faire face aux conséquences de la conflagration, dont le déplacement de populations, l’insécurité alimentaire croissante et le risque imminent d’effondrement du pays, car tous les services essentiels tels que l’eau, l’électricité, l’assainissement et les soins médicaux sont extrêmement fragiles, a-t-elle souligné.

L’institution a indiqué que ces pluies augmentait également le risque de propagation de maladies telles que le choléra, la dengue et le paludisme.

L’ONG Care a pour sa part averti la semaine dernière que près de 30 000 familles avaient été gravement affectées par les pluies.

L’ONG Oxfam a quant à elle récemment averti que la situation déjà très critique du pays s’était aggravée ces derniers mois en raison de la hausse des prix des denrées alimentaires sur le marché mondial.

Le Yémen importe 90 pour cent de sa nourriture, y compris 42 pour cent de son blé d’Ukraine, a-t-il rappelé.

Le Programme alimentaire mondial a révélé il y a quelques semaines que quelque 19 millions de Yéménites, sur un total de 31 millions, souffrent d’insécurité alimentaire, et que ce chiffre pourrait augmenter considérablement cette année.

La guerre au Yémen a commencé en 2014, lorsque les rebelles houthis ont pris les armes et occupé de grandes parties du pays, y compris Sanaa, la capitale.

L’année suivante, une coalition arabe, menée par l’Arabie Saoudite, est intervenue dans le conflit pour soutenir Abd Rabbu Mansour Hadi, alors président, qui a remis le pouvoir au nouveau Conseil de direction présidentielle.

peo/ymr/rob

EN CONTINU
notes connexes