lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba plus ferme dans sa position en faveur de l’élimination des armes nucléaires

Belgrade, 29 août (Prensa Latina) Le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodríguez, a réitéré lundi la position de son pays en faveur de l’interdiction et de la cessation de tous les essais nucléaires et de l’élimination totale de ces armes.

Dans le cadre de la Journée internationale contre les essais nucléaires, le ministre des affaires étrangères a ratifié sur son compte Twitter la position ferme de l’île sur la question.

Le 3 août, Cuba a soutenu, aux Nations unies (ONU), sa défense d’un monde exempt du danger que représentent ces armes et a averti que la manipulation politique, la sélectivité et la politique des deux poids, deux mesures dans le domaine de la non-prolifération devaient cesser.

La seule solution durable au problème existentiel que posent les armes nucléaires est leur élimination totale, a déclaré Yuri Gala, représentant permanent suppléant de la nation des Caraïbes, lors de son intervention à la dixième conférence d’examen du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP).

Le diplomate a regretté l’absence de progrès concrets en matière de désarmement nucléaire, notamment à propos du respect des obligations et des engagements pris par les puissances nucléaires 52 ans après l’entrée en vigueur du traité.

Il a noté qu’il n’était ni juste ni acceptable qu’un groupe d’États parties se conforme strictement à toutes les obligations du TNP alors que d’autres ne le font pas.

« Il n’est pas non plus juste et acceptable que certains pays soient condamnés et diabolisés pour de prétendues transgressions du régime de non-prolifération par les mêmes États qui continuent à améliorer leurs arsenaux nucléaires, à fournir et à transférer des technologies », a déclaré l’ambassadeur cubain.

Le TNP est entré en vigueur en 1970 et a été ratifié par 191 États, dont cinq États dotés d’armes nucléaires, ce qui en fait l’accord multilatéral de désarmement présentant le caractère le plus contraignant et le plus grand nombre de signataires.

Cuba est signataire de l’accord et a confirmé à de nombreuses reprises sa position ferme en faveur de l’élimination totale de ces armes de manière transparente, vérifiable et irréversible.

D’après Rodríguez, il existe « plus de 13 000 armes nucléaires dans le monde, dont 3 825 sont prêtes à être utilisées immédiatement ».

jcc/ssa/mgt/kmg

EN CONTINU
notes connexes