mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Appel au soutien pour la grève des prisonniers palestiniens

Ramallah, 31 août (Prensa Latina) La Commission des affaires des prisonniers et ex-prisonniers a appelé mercredi les habitants des territoires occupés à soutenir la grève de la faim qui débutera jeudi pour un millier de détenus palestiniens dans les prisons israéliennes.

Les tensions sont montées d’un cran mercredi après que des fonctionnaires de l’administration pénitentiaire israélienne (IPS) aient pénétré dans des sections de la prison de Ramon, dans le sud du désert du Néguev afin de procéder à des inspections des détenus.

Le Comité suprême d’urgence nationale, qui rassemble des prisonniers de toutes les factions palestiniennes, a décidé ce mois-ci d’entamer des manifestations pour exiger des autorités israéliennes qu’elles respectent les accords conclus en juin.

Dans le cadre de la campagne de désobéissance, les détenus ont accepté de ne pas quitter leur cellule deux fois par semaine pour les « contrôles de sécurité » habituels et de rendre leurs repas, ainsi que de dissoudre les institutions qui les représentent auprès des autorités de Tel Aviv.

Le 10 mars, les détenus ont accepté de suspendre leurs mesures de pression suite à la volonté du gouvernement de mettre fin aux représailles exercées par l’IPS.

Cependant, au cours des derniers mois, l’IPS a renoncé à plusieurs reprises à ce pacte.

Ces mesures punitives sont en place depuis septembre 2021, à la suite de l’évasion de six Palestiniens de la prison de haute sécurité de Gilboa dans le nord du pays.

Bien qu’ils aient été arrêtés après une chasse à l’homme massive, les responsables de l’IPS ont pris de nombreuses mesures à l’encontre des détenus restants, notamment des transferts de cellules, des interdictions de visites et une réduction du temps de promenade, ce qui a conduit à des affrontements et des grèves.

Quelque 4 500 Palestiniens sont actuellement détenus dans les prisons israéliennes, dont 31 femmes et 175 mineurs.

jcc/mem/rob

EN CONTINU
notes connexes