lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Lula vise remplir ses engagements électoraux dans le nord du Brésil

Brasilia, 31 août (Prensa Latina) L’ancien président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva se rendra aujourd’hui à Manaus, capitale de l’État d’Amazonas, dans le nord du pays, pour participer à des événements de campagne en tant que candidat du Parti des travailleurs (PT) aux prochaines élections.

Des sources proches de son entourage ont confirmé que le candidat favori des sondages d’opinion visitera l’usine du constructeur automobile Honda dans la zone franche et le musée de l’Amazonie.

Il participera également à l’événement « Tous ensemble pour le Brésil et l’Amazonie » et rencontrera 35 entités et mouvements sociaux pour discuter du développement durable dans la région.

Jeudi, la dirigeante du PT doit assister à l’événement « Tous ensemble pour le Pará » à l’espace nautique du Marine Club à Belém, capitale de la division territoriale.

Le même jour, il participera à l’acte Culture avec Lula, au Théâtre de la Paix.

Selon le calendrier de la tournée, l’ancien dirigeant syndical sera présent le 2 septembre à l’événement « Tous ensemble pour le Maranhão », un État du nord-est du pays.

Mardi, le porte-étendard de la présidence s’est entretenu à Sao Paulo avec des gouverneurs, d’anciens gouverneurs et des représentants des forces de sécurité pour discuter des propositions relatives au domaine de sa future administration.

« Nous proposons la création d’un ministère de la sécurité publique, sans aucune ingérence dans la politique de l’État. Ce que nous voulons, c’est accroître la participation de l’Union sans interférer dans ce qui est l’obligation des États aujourd’hui », a-t-il déclaré.

Le portefeuille de la Sécurité existait pendant le gouvernement de Michel Temer (2016-2018), mais dans l’administration actuelle du leader d’extrême droite Jair Bolsonaro, il a été intégré au ministère de la Justice.

En plus de ce ministère, Lula avait promis de créer le ministère des femmes, le ministère des peuples indigènes, le ministère de l’égalité raciale et de raviver celui de la culture.

De même, l’ancien mécanicien a assuré que dans un éventuel gouvernement, il ferait mettre en pratique le statut du désarmement.

La législation adoptée en 2003 a modifié les règles relatives au port et à la possession d’armes, dans le but de réduire la circulation des armes dans le pays.

Hier, le Tribunal supérieur électoral a décidé à l’unanimité d’interdire le port d’armes lors du référendum. L’exception concerne les membres des forces de sécurité travaillant ce jour-là et qui sont tenus par une autorité d’entrer dans une certaine section.

Le rapporteur Ricardo Lewandowski a décidé que, deux jours avant le vote et dans les 24 heures qui suivent, personne ne doit s’approcher armé à moins de 100 mètres du bureau de vote, sauf dans le cas exceptionnel des policiers.

Le premier tour de l’élection présidentielle est prévu pour le 2 octobre, date à laquelle 156 millions 454 mille 11 Brésiliens se rendront aux urnes pour élire le président de la République, les gouverneurs, les sénateurs, les députés fédéraux, des états et des districts.

jcc/mem/ocs

EN CONTINU
notes connexes