jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Peu de pays ont fait autant que Cuba pour l’enseignement

La Havane, 8 septembre (Prensa Latina) Peu de pays ont fait autant que Cuba dans le noble but d’enseigner à nos citoyens et ceux d’autres nations, a déclaré aujourd’hui le président Miguel Diaz-Canel à l’occasion des célébrations de la Journée internationale de l’alphabétisation.

Le mandataire a souligné sur son compte Twitter que l’enseignement était l’un des grands soucis du leader historique de la Révolution cubaine, Fidel Castro, et de la propre Révolution.

Le travail intensif pour amener l’éducation dans les endroits les plus éloignés de la géographie cubaine a permis de proclamer le pays Territoire Libre d’Analphabétisme le 22 décembre 1961, depuis date de la Journée de l’Éducateur sur l’île.

« La Révolution n’oblige personne à apprendre à lire et à écrire; la Révolution connaît très bien la tristesse et la douleur dans lesquelles vit la personne qui ne sait ni lire ni écrire; la Révolution sait qu’il est impossible pour personne de renoncer à cette opportunité », avait exprimé le Commandant en chef Fidel Castro.

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) célèbre la Journée internationale de l’alphabétisation depuis 1967 pour rappeler l’importance de l’éducation en tant que facteur de dignité, comme un des droits de l’Homme, et permettant de progresser vers une société plus instruite et durable.

L’Unesco a confirmé qu’à la suite de la pandémie de Covid-19, près de 24 millions d’étudiants dans le monde pourraient ne jamais retourner à l’éducation formelle, dont 11 millions de filles et de jeunes femmes.

Elle affirme que les défis persistent, puisque 773 millions d’adultes dans le monde ne possèdent pas aujourd’hui les compétences de base en lecture et en écriture.

peo/mem/Yaa 

EN CONTINU
notes connexes