mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des militants demandent au Mexique la libération et la non-extradition aux États-Unis de Julian Assange

Mexico, 12 septembre (Prensa Latina) Des groupes de militants pour la libération de Julian Assange, injustement emprisonné au Royaume-Uni, ont demandé dimanche au nouveau gouvernement de ce pays de ne pas extrader le créateur de Wikileaks vers les États-Unis.

Des associations mexicaines de soutien au journaliste australien ont manifesté devant l’ambassade des États-Unis à Mexico pour demander au gouvernement du président Joe Biden de renoncer à sa demande d’extradition et de reconnaître qu’Assange n’a commis aucun des crimes dont il est accusé.

Cette action de solidarité en faveur du journaliste martyr a coïncidé avec la présentation du documentaire Ithaka, à la Cineteca Nacional.

Le film souligne que le combat d’Assange n’était pas un combat solitaire, mais un appel universel à l’espoir, à la vie et au respect des droits de l’homme, y compris le droit à l’information.

A la première du film était présents le père du fondateur de WikiLeaks, John Shipton, ainsi que le producteur du film et le frère d’Assange, Gabriel Shipton.

Dimanche, le film a été projeté dans différents lieux du complexe culturel de Los Pinos et y sera présenté pendant au moins trois week-ends consécutifs.

La secrétaire à la culture du gouvernement mexicain, Alejandra Frausto Guerrero, a affirmé que « parfois dans l’histoire, comme dans le cas de Julian Assange et de sa famille, une personne ou une famille incarne la cause de l’humanité, dans ce cas, la lutte pour la liberté d’expression, qui est universelle, et le cinéma est utilisé à cet effet ».

« Ces histoires se font écho des paradoxes de notre époque, la défense de la vie, de la planète, de la recherche de la liberté qui se heurte aux grands intérêts et aux appareils qui cherchent à faire taire les voix qui dénoncent la barbarie ».

La famille de Julian Assange est l’un des invités spéciaux de la cérémonie du Grito de Dolores qui se tiendra dans la nuit du 15 au 16 au Zocalo.

Depuis le balcon présidentiel du Palais national, Andrés Manuel Lopez Obrador fera sonner la cloche avec laquelle le prêtre Miguel Hidalgo a proclamé l’indépendance du Mexique, et prononcera le Grito de Dolores.

jcc/oda/lma

 
EN CONTINU
notes connexes