mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les institutions cubaines pleurent la mort du peintre Cosme Proenza

Holguin, Cuba, 12 septembre (Holguín) Les institutions culturelles cubaines ont pleuré lundi la mort du peintre et graveur Cosme Proenza, décédé de Covid-19, à l’hôpital Vladimir Ilich Lenin de cette ville de l’est de Cuba.

L’Union des écrivains et artistes de Cuba (Uneac) a adressé ses condoléances à la famille et aux amis du célèbre artiste, illustrateur et muraliste qui était également membre de l’organisation et de l’Association internationale des arts plastiques.

Pour sa part, Luis Morlotte, président de l’Uneac, a écrit sur son Twitter que « Cuba fait ses adieux ce 12 septembre à l’artiste bien-aimé, dont les œuvres font partie d’importantes collections du Musée des beaux-arts de La Havane et du Vatican, entre autres ».

La Direction provinciale de la culture d’Holguin a rappelé l’œuvre prolifique de Proenza, « considéré comme l’un des artistes cubains les plus renommés, fierté d’Holguin, d’où il a créé une œuvre universelle ».

« Cosme Proenza était le propriétaire d’une cosmovision picturale sui generis distinguable dans le champ artistique contemporain qui laisse une contribution substantielle aux arts plastiques cubains, à partir de l’étude, de la recherche et de la réappropriation des classiques de l’art universel ».

Selon le profil Facebook de l’institution, « son corps sera incinéré et ses cendres déposées dans sa ville natale de Tacajo ».

Parmi les œuvres les plus célèbres du peintre figurent « Cecilia Valdès », « Lennon et la nuit », « Jardin »,« L’ expulsion du paradis » et « Saint Christopher de La Havane ».

jcc/mem/mlp

 
EN CONTINU
notes connexes