samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Somalie tire la sonnette d’alerte face à l’insécurité alimentaire

Nations Unies, 14 septembre (Prensa Latina) Environ 6,7 millions de personnes en Somalie souffriront de niveaux élevés d’insécurité alimentaire entre octobre et décembre de cette année et plus de 300 000 seront victimes de la famine, ont averti mercredi les agences humanitaires des Nations Unies.

Les organisations insistent sur le fait que les avertissements sont clairs : il faut agir maintenant ou la famine surviendra dans les semaines à venir. En effet, la moitié des 244 000 personnes décédées en 2011 du fléau l’ont fait avant que la famine ne soit officiellement déclarée.

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) a déclaré que plus d’un demi-million d’enfants couraient un risque grave.

Lors de la famine de 2011, le chiffre était de 340 000 enfants nécessitant un traitement, aujourd’hui il est de 513 000, soit plus d’un demi-million d’enfants confrontés à une mort évitable. C’est un chiffre, c’est un cauchemar à venir que nous n’avons jamais vu au cours de ce siècle », a averti l’agence.

La dernière analyse de la sécurité alimentaire menée par le Comité permanent inter-organisations, le plus ancien et le plus haut forum de coordination humanitaire des Nations unies, a indiqué que la Somalie se trouve à un point de basculement où la vie de centaines de milliers de Somaliens est en danger immédiat.

En outre, la famine dans cette nation africaine est concentrée dans les régions du centre-sud et, sans une augmentation significative et immédiate de l’aide humanitaire, la pénurie alimentaire risque de durer jusqu’en mars 2023.

Toutefois, ces enclaves ne sont pas les seules touchées. Des millions de Somaliens sont heurtés à des niveaux extrêmes de faim aiguë, les femmes enceintes et allaitantes et les enfants de moins de cinq ans faisant partie des groupes les plus touchés et ayant besoin d’une aide urgente dans le but d’éviter le pire des scénarios.

Les responsables de la commission ont averti que la famine pourrait avoir déjà commencé. En fait, le nombre total de personnes souffrant d’insécurité alimentaire dans la Corne de l’Afrique s’élève à plus de 80 millions, un chiffre jamais atteint depuis des décennies, alors que plus de 20 millions souffrent de la faim.

jcc/mem/crc

EN CONTINU
notes connexes