samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba soumettra à nouveau une résolution contre le blocus économique des États-Unis

La Havane, 17 septembre (Prensa Latina) « Cuba a le droit de vivre sans le blocus économique des États-Unis », a déclaré jeudi dernier le ministre des Affaires étrangères Bruno Rodríguez, annonçant qu’en novembre, son pays présentera à nouveau un projet de résolution pour mettre fin à cette politique.

Dans une vidéo diffusée sur son compte Twitter, le ministre a précisé que, pour la 30ème fois, la nation caribéenne présentera à l’Assemblée générale des Nations unies la proposition de mettre fin à ce siège, qui, rien qu’au cours des 14 premiers mois du gouvernement de Joseph Biden, a causé à l’île des dommages d’une valeur de six milliards 364 millions de dollars.

« Cette situation entrave notre développement et prive le pays de revenus qui pourraient être utilisés pour le bien-être de notre peuple », a indiqué Rodríguez, soulignant que Washington persiste à ignorer les demandes de la communauté internationale de mettre fin à cette politique et l’a y compris renforcée à des niveaux sans précédent.

Cette politique a échoué dans son objectif de subvertir l’ordre constitutionnel à Cuba, mais elle provoque des pénuries, des douleurs et des souffrances injustifiables aux familles cubaines, en limitant l’accès aux aliments, aux médicaments, au carburant et à d’autres produits de première nécessité, a encore souligné le ministre cubain.

Il a ajouté qu’elle cause des dommages réels et importants aux droits de l’Homme des Cubains et de pays tiers.

À ce sujet, il a commenté que la désignation unilatérale et frauduleuse de Cuba comme État parrainant le terrorisme renforce l’impact dissuasif et intimidant de ladite politique d’asphyxie économique, dont le fort caractère extraterritorial affecte les liens légitimes que les gouvernements, entités, banques et hommes d’affaires établissent avec la nation caribéenne et ses citoyens vivant à l’étranger.

Le ministre des Affaires étrangères a également dénoncé le fait que le gouvernement états-unien accompagne cet outrage d’opérations de désinformation et de déstabilisation contre la plus grande des Antilles.

Le blocus place les États-Unis dans un profond isolement international, les discrédite et suscite le rejet profond des peuples du monde, a fait remarquer le ministre.

La présentation du projet de résolution est prévue les 2 et 3 novembre, et ce sera la 30ème fois que la communauté internationale se prononcera sur cette question, un vote qui a toujours été favorable à l’île.

peo/ssa/mem/kmg

EN CONTINU
notes connexes