jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Timide reprise des activités dans la capitale haïtienne

Port-au-Prince, 17 septembre (Prensa Latina) La capitale haïtienne et d’autres villes ont connu aujourd’hui une timide reprise de leurs activités commerciales après cinq journées de protestations contre la hausse des prix des carburants. 

Certains magasins ont ouvert leurs portes ce samedi et la vente d’intrants de base comme le gaz propane a repris, de même que certains vols internationaux qui avaient été suspendus. Toutefois, la vente de carburant reste paralysée dans les stations officielles, bien que le marché informel ait prospéré. 

Dans la capitale, des milliers de personnes se sont aventurées à s’approvisionner en produits de base par crainte d’un nouveau blocage car dans certains endroits de la ville des barrages routiers qui limitent le trafic sont toujours en place. 

L’eau, le pain et les denrées non périssables étaient rares sur les marchés ouverts et où les queues étaient importantes. 

Des messages ont circulé sur les réseaux sociaux pour encourager les citoyens à faire le plein de produits de première nécessité pendant le week-end, sous la menace de voir les mouvements de protestation reprendre lundi dans tout le pays. 

Depuis la fin du mois d’août, ces mobilisations ont gagné en force, mais elles se sont intensifiées la semaine dernière lorsque le Gouvernement a officialisé la hausse des prix des hydrocarbures, soulignant qu’il n’est pas possible de poursuivre les subventions jusque là accordées. 

Le Gouvernement n’a pas encore donné effet à cette mesure, bien que l’ordonnance en ait stipulé l’entrée en vigueur par sa publication, et pour le moment il garde le silence sur les violentes journées de mobilisation où des institutions comme le Programme alimentaire mondial, l’organisation Caritas, la Compagnie d’Électricité, des banques, des magasins et autres entreprises ont été pillés. 

peo/jcm/Ane 

EN CONTINU
notes connexes