mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des écoles palestiniennes fermées à Jérusalem en signe de rejet du plan israélien

Ramallah, 19 septembre (Prensa Latina) Les écoles palestiniennes de Jérusalem-Est ont fermé leurs portes lundi en vue d’une grève générale, en signe des refus des tentatives d’Israël d’imposer le programme scolaire du pays et de changer les manuels scolaires.

Appelée par plusieurs départements, la manifestation vise à exiger que Tel-Aviv cesse de s’immiscer dans la vie universitaire des étudiants palestiniens dans la partie occupée de la ville, a rapporté l’agence de presse officielle Wafa.

En juillet dernier, le ministère israélien de l’éducation a retiré les licences de six écoles de Jérusalem-Est pour une période d’un an, au motif qu’elles enseignaient un discours anti-palestinien.

L’institution a mis en relief que les écoles se servaient des livres comprenant « une glorification des prisonniers (palestiniens) et de leur lutte armée contre l’État d’Israël ».

Les textes imputent au pays la responsabilité de la crise de l’eau au sein de la région et dénoncent « les assassinats, les déplacements et les massacres militaires », a communiqué le ministère.

En échange, le gouvernement palestinien a condamné la décision comme une nouvelle étape dans la stratégie de judaïsation de la ville.

Le ministère des affaires étrangères a élucidé que cette initiative visait à imposer le programme d’études et le récit colonial israéliens aux citoyens de Jérusalem au sein des établissements d’enseignement.

Cette action aboutit donc dans un nouvel épisode des tentatives d’annexion de Jérusalem et de la lutte contre l’histoire palestinienne.

De son côté, le ministère des Affaires de Jérusalem a repoussé la tentative de Tel Aviv d’exiger remplissement de son programme par la force après avoir échoué à persuader les élèves et les parents.

« Tenter de forcer un changement dans le programme d’enseignement palestinien revient à déclarer la guerre à l’identité arabo-palestinienne de nos écoles dans la ville », a mis en garde l’institution.

jcc/jf/rob

 
EN CONTINU
notes connexes