mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des groupes religieux demandent que Cuba soit effacée de la liste étasunienne des pays terroristes

Bogota, 3 octobre (Prensa Latina) Quelque 300 organisations confessionnelles, églises et croyants de 23 pays demandent au secrétaire d’État nord-américain Antony Blinken, en visite aujourd’hui en Colombie, de retirer Cuba de la liste des « pays qui parrainent le terrorisme ».

Parmi les signataires de la pétition figurent le prix Nobel de la paix Adolfo Pérez Esquivel, la religieuse japonaise Filo Hirota, des membres du Conseil œcuménique des Églises, la Communion des Églises réformées de Cuba, le révérend Chris Ferguson de l’Université réformée et pasteur de l’Église unie du Canada.

En outre, le Service chrétien international de solidarité avec les peuples d’Amérique latine Oscar Arnulfo Romero ; le révérend Whit Hutchison de l’Église méthodiste des États-Unis et de l’Église presbytérienne de Colombie.

« Nous souhaitons adresser une demande prophétique au gouvernement des États-Unis à l’occasion de la visite du secrétaire d’État Antony Blinken en Colombie le lundi 3 octobre pour que Cuba soit retirée de la liste des « États soutenant le terrorisme ».

Ils demandent également à l’administration du président Joe Biden de changer de perspective en préférant la vie à l’agression des peuples.

Cuba a été historiquement victime de blocus et de sanctions inhumaines au détriment de la vie de ses habitants, dont beaucoup sont des sœurs et des frères dans la foi, notamment dans des moments comme celui que nous vivons actuellement où l’ouragan Ian a fait des victimes à Cuba, ainsi qu’en Floride, avec la différence que ses ressources sont plus rares pour les soins aux victimes ».

Ils soulignent qu’ils souscrivent à l’appel du pape François dans son intervention à la réunion des mouvements populaires en octobre 2021, lorsqu’il a déclaré :

« Je veux demander au nom de Dieu aux pays puissants de cesser les agressions, les blocus, les sanctions unilatérales contre tout pays où que ce soit sur la planète. Non au néo-colonialisme ».

La levée de l’étiquette de « sponsor du terrorisme » est une mesure élémentaire de justice pour la contribution du pays caribéen à la paix sur le continent et, de manière très particulière, à la paix en Colombie », soulignent-ils.

Ils rappellent dans le texte qu’en 2021 sous le gouvernement de Donald Trump et d’Ivan Duque cette mesure avait été imposée, entre autres, sous l’argument d’héberger des « dirigeants de groupes hors la loi en Colombie » 

Selon le clergé, cette mesure a été prise après que le gouvernement Duque ait suspendu les pourparlers avec les guérilleros de l’Armée de libération nationale et interdit leur retour dans le pays, contrairement aux protocoles internationaux qui le stipulent.

jcc/livp/mv/otf

EN CONTINU
notes connexes