jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Serbie met en garde contre une réaction à l’interdiction d’importer du pétrole

Belgrade, 6 octobre (Prensa Latina) La Première ministre serbe Ana Brnabic a déclaré jeudi que le président Aleksandar Vucic donnerait une réponse ferme à l’Union européenne (UE) concernant l’interdiction à Belgrade d’importer du pétrole russe dans le pays.

« Cette décision change tout, car hier je pensais que Vucic serait à Prague sous la pression de tout le monde. Mais aujourd’hui, après cette initiative honteuse de la Croatie, le président va répondre fermement », a-t-il déclaré.

M. Vucic prévoit d’assister à la première réunion de la Communauté politique européenne à Prague (République tchèque) jeudi.

Selon Mme. Brnabic, le président serbe dispose d’arguments solides et leur fera remarquer son comportement honteux qui consiste à exclure certains membres de l’UE des sanctions, or  sur l’insistance de la Croatie, à inclure la Serbie dans le paquet.

Interviewé par la chaîne de télévision locale Happy, la première ministre a expliqué qu’en agissant ainsi, ils étaient en train d’occasionner un préjudice financier direct à la Serbie, à son économie et à ses citoyens en leur soutirant des centaines et des centaines de millions d’euros.

Récemment, le ministre de l’intérieur Aleksandar Vulin a affirmé que le nouveau train de sanctions de l’UE contre la Russie était en même temps « le premier train de sanctions contre la Serbie ».

L’Union européenne a introduit jeudi le huitième train de sanctions contre la Russie en raison de l’adhésion de quatre sujets à la Fédération de Russie.

Il comprend un cadre législatif visant à fixer un prix maximum pour le pétrole russe, ainsi que des restrictions sur le transport maritime de pétrole brut et de produits pétroliers vers des pays tiers.

jcc/mem/amp

 
EN CONTINU
notes connexes