mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Iran déplore le chantage occidental et répondra aux sanctions

Téhéran, 10 octobre (Prensa Latina) Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Naser Kanani, a rejeté lundi le chantage de la part des États-Unis et l’Occident et a averti que l’Iran répondrait à de nouvelles sanctions.

Lors de sa conférence de presse habituelle, le haut fonctionnaire a mis en garde contre le fait que Washington et ses alliés tentent de forcer l’Iran à faire davantage de concessions.

« La question interne de l’Iran est liée au gouvernement et au peuple », a-t-il dit en précisant que les États-Unis et les Européens dressaient un lien entre les négociations nucléaires et les récents troubles dans le pays.

Il a réaffirmé que le gouvernement iranien était prêt à poursuivre les négociations en vue de reprendre l’accord nucléaire de 2015, si les sanctions contre Téhéran sont levées comme prévu dans l’accord.

« Les gouvernements qui conseillent à l’Iran de recourir à la violence contre les manifestations penchent les manifestants dans leur propre pays d’attaquer les ambassades iraniennes qui bénéficient de l’immunité diplomatique ».

Il a rappelé l’attaque de l’ambassade d’Iran à Londres et le fait que de telles actions ont des précédents au Royaume-Uni, le gouvernement britannique étant exhorté précédemment à protéger les missions iraniennes, conformément à ses obligations internationales.

Il y a eu de même l’arrêt de certains ressortissants étrangers lors des récentes émeutes, pourtant, on assure que ceux qui s’étaient avérés innocents avaient été libérés et que les ambassades concernées en sont au courant.

Ces derniers jours, de hauts responsables du gouvernement iranien ont insisté sur le fait que la main de la Maison Blanche et de l’Occident était derrière les protestations. Après la mort d’une jeune femme iranienne, arrêtée pour avoir mal porté le hijad, un examen médico-légal a révélé qu’elle était morte d’autres causes et non de coups.

Dans ce contexte, deux espions français détenus ont révélé que leur objectif était de promouvoir des émeutes pour renverser le gouvernement.

jcc/mem/ycv

 
EN CONTINU
notes connexes