lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’héritage hispanique, fruit d’un choc interculturel

La Havane, 12 octobre (Prensa Latina) L’affrontement entre les conquistadors espagnols et les peuples indigènes a marqué un avant et un après dans l’histoire de l’humanité, un événement rappelé le 12 octobre comme la Journée du respect de la diversité culturelle.

Cette date évoque la découverte de l’Amérique par le navigateur Christophe Colomb en 1492, qui a donné lieu à l’invasion et à la colonisation espagnoles.

Cette rencontre interculturelle choquante et imprévue entre les habitants du continent européen et ceux de ce côté-ci de l’Atlantique a conduit à la fusion de comportements diamétralement opposés et à la naissance de la civilisation hispano-américaine.

Cette fête a plusieurs dénominations, bien qu’elles n’interfèrent en rien avec son importance, car elles ont le même objectif : commémorer la première rencontre entre deux mondes.

Des controverses et des polémiques entourent encore cet événement notoire,  toutefois, Cristoforo Colombo a laissé une empreinte indélébile sur la conquête de l’Amérique.

Les débats sont réservés, rappelant aux puissances européennes l’asservissement des peuples originels et la portée de cette domination sur les cultures amérindiennes.

Qu’il soit génois, portugais ou catalan, il n’en reste pas moins que le flamboyant navigateur Christophe Colomb est entré dans l’histoire de l’humanité comme le découvreur d’un nouveau continent, appelé Nouveau Monde pour l’Europe.

Certaines recherches indiquent que Colomb n’était pas le premier Européen à arriver en Amérique. On a trouvé des traces de l’arrivée des Vikings 500 ans avant le voyage du marin dans les trois navires, ainsi que des preuves de l’arrivée des Portugais en 1424.

RÉSISTANCE INDIGÈNE, HISPANITÉ

L’éphéméride est également connue sous le nom de Journée de la résistance indigène et du Jour de Christophe Colomb, repris dans les nations d’Amérique latine, en Espagne et aux États-Unis, dans ce dernier pays sous le nom de Columbus Day.

En Argentine, en 1917, le président de la République de l’époque, Hipólito Yrigoyen (1916-1922), a déclaré le jour férié et le Columbus Day, bien qu’à la fin de 1920, Monseigneur Zacarías de Vizcarra ait proposé de le rebaptiser «  Jour de l’Hispanité ».

Aujourd’hui, elle est connue sous le nom de « Journée du respect de la diversité culturelle » afin de faire place à la reconnaissance d’une identité régionale multiple et à l’appréciation de l’immense nombre de cultures autochtones qui cohabitent depuis des siècles dans ces territoires.

jcc/arb/dpm

 
EN CONTINU
notes connexes