samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des experts réaffirment le droit de Cuba à se défendre contre les agressions

La Havane, 19 octobre (Prensa Latina) Des experts cubains ont réaffirmé le droit de Cuba à se défendre contre l’agression des États-Unis dans leur tentative de subvertir le processus révolutionnaire sur l’île.

À cet égard, le directeur adjoint du Centre de recherche historique sur la sécurité de l’État, Pedro Echeverri, a décrit le rôle des services de renseignement dans la guerre non conventionnelle menée par les États-Unis contre Cuba.

Le 28 janvier 2009, l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) a produit à San José, au Costa Rica, un document intitulé Soutien à la société civile cubaine, qui se veut un exemple de la nature interventionniste des projets développés contre Cuba.

Ceci est fondé sur des études de la situation opérationnelle réalisées par ses agences de renseignement, a précisé l’universitaire dans le cadre de l’émission de radiodiffusion Mesa Redonda (Table ronde).

Il a rappelé qu’en décembre de cette année-là, l’Etasunien Alan Gross, travaillant comme contractant de l’USAID, avait été arrêté à La Havane après avoir introduit illégalement dans le pays des moyens d’info-communication, avec lesquels il alimentait et formait des réseaux internes indépendants.

Pour sa part, Elio Perera, chercheur et professeur au Centre for International Policy Research, a expliqué les paradigmes des coups d’État dits « mous ».

La première d’entre elles « est l’imposition d’un blocus économique, politique, militaire et d’autres types de blocus ; le placement du pays cible sur des listes noires ; l’obstruction des relations économiques et commerciales ; et l’attrition de la population dans le but de l’opposer à son gouvernement ».

La responsable de la direction de l’information et de l’analyse du bureau du procureur général, Ana Hernandez, a souligné que Cuba avait le droit légitime de se défendre dans la guerre non conventionnelle déclenchée contre la Révolution.

« Cuba est un État de droit et de justice sociale, comme proclamé par la constitution approuvée en 2019. Le pays a pour but et pour devoir de défendre ce qui a été obtenu au prix de nombreux sacrifices ».

jcc/jha/evm

EN CONTINU
notes connexes