mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les États-Unis encouragent les conflits armés mondiaux

Washington, 21 octobre (Prensa Latina) Environ deux tiers des conflits actuels dans le monde (34 sur 46) impliquent une ou plusieurs parties armées par les Etats-Unis, qui jouent un rôle d’incitation, a averti vendredi une source spécialisée.

 

L’analyse du Quincy Institute for Responsible Statecraft a mis en évidence le fait que, loin de prévenir les situations de guerre, le pays le plus puissant du monde stimule continuellement les conflagrations.

Parmi les pays en guerre approvisionnées par Washington, 15 ont reçu des armes d’une valeur de 50 millions de dollars ou plus entre 2017 et 2021, ce qui contredit l’argument de longue date selon lequel les fournitures des Etats-Unis favorisent la stabilité.

Il y a de même un manque de transparence prononcé quant au rôle des armes vendues, dont certaines sont offertes à des États qui commettent de graves violations des droits de l’homme.

« Continuer à fournir de grandes quantités d’aide militaire à Israël en l’absence d’une stratégie diplomatique visant à promouvoir la paix dans la région est une recette pour perpétuer un conflit qui continuera à provoquer une déstabilisation », selon l’analyse.

On a mis en garde contre le fait que les États-Unis continuent de dispenser des munitions aux agresseurs palestiniens malgré une longue histoire d’attaques disproportionnées à Gaza ayant fait des milliers de morts et d’immenses dégâts civils.

Par ailleurs, la fourniture d’armes à l’Ukraine, sans stratégie diplomatique pour mettre fin au conflit avec la Russie, risque de prolonger le conflit, d’accroître les souffrances humanitaires, voire de dégénérer en une confrontation directe entre Washington et Moscou.

Depuis le début du conflit en février,  « les États-Unis ont engagé 17,5 milliards de dollars en fournitures militaires à Kiev ».

Un autre cas cité est celui de Taïwan, qui a reçu près de 20 milliards de dollars de commandes d’armes des États-Unis au cours des cinq dernières années.

Selon l’analyse de l’institut, la position des États-Unis vis-à-vis de cette région devrait être politique et non militaire, et ils devraient réaffirmer leur adhésion à la politique de la « Chine unique ».

« Les ventes d’armes peuvent également présenter des risques pour la sécurité des États-Unis en alimentant les conflits, en provoquant les adversaires du Nord, en alimentant les courses aux armements et en impliquant Washington dans des guerres inutiles », a-t-il ajouté.

À cet égard, « l’administration de Joe Biden est un exemple de continuité plutôt que de changement par rapport aux politiques des deux administrations précédentes.

Les États-Unis ont représenté 39 % des principales livraisons d’instruments de guerre de 2017 à 2121, selon les chiffres compilés par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm, a précisé la source.

jcc/mv/ifs

 
EN CONTINU
notes connexes