mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba œuvre en faveur du développement économique et social

Buenos Aires, 28 octobre (Prensa Latina) Malgré le blocus des Etats-Unis et le scénario actuel, Cuba continuera à lutter et à travailler pour son développement économique et social, a dit le ministre du Commerce extérieur et de l’Investissement étranger de l’île, Rodrigo Malmierca.

Le ministre a souligné la participation d’une délégation du pays caribéen à la 39e session de la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) qui se tient cette semaine dans la capitale argentine.

Au cours de l’événement, nous avons présenté notre réalité. Outre tous les problèmes d’un contexte défavorable, marqué par les conséquences de la pandémie de Covid-19, la crise économique, énergétique et alimentaire, Cuba doit faire face à l’intensification sans précédent du siège économique, commercial et financier imposé depuis plus de 60 ans par le gouvernement nord-américain, a-t-il dit.

Il a également souligné que cette politique avait été durcie au moyen de 243 mesures approuvées par l’administration de Donald Trump (2017-2021) qui sont restées intactes sous l’administration de Joe Biden.

Au cours de la réunion, le chef d’État a expliqué les graves effets à l’origine du changement climatique et le récent passage de l’ouragan Ian dans l’ouest de Cuba.

Il a toutefois assuré que son pays faisait les efforts nécessaires pour se conformer à son plan de développement et à l’Agenda 2030 des Nations unies (ONU).

« La réunion de la CEPALC a été positive car elle nous a permis d’aborder ces questions. Il s’agit d’une institution du système des Nations unies à laquelle Cuba participe et travaille activement, et cette session était particulièrement importante car elle a eu lieu après presque trois ans sans réunions en face à face en raison de la pandémie », a-t-il déclaré.

Il a en outre souligné que la réunion était la première à laquelle participait le nouveau secrétaire exécutif de l’organisation, José Manuel Salazar-Xirinachs, et qu’au cours de celle-ci, l’Argentine a assumé la présidence par intérim pour les deux prochaines années.

« Cette nation sud-américaine a remplacé le Costa Rica et Cuba conserve sa vice-présidence de la CEPALC. Nous continuerons à contribuer et à soutenir fermement les efforts de l’Argentine », a-t-il ajouté.

De  même il y a eu un débat très large, au cours duquel Mme Salazar-Xirinachs a présenté un document de synthèse mettant en pratique un diagnostic de la situation économique de la région, décrite comme critique et très complexe en raison des effets de la crise sanitaire, de la crise économique et de l’augmentation des prix des produits essentiels tels que le carburant et les denrées alimentaires.

En outre, les conséquences de ces problèmes pour les pays sous-développés ont été analysées.

Le ministre a par ailleurs  indiqué qu’il avait eu des échanges avec des fonctionnaires de haut niveau et des hommes d’affaires argentins.

Nous avons invité des entités de ce pays à participer à la Foire internationale de La Havane qui se tiendra du 14 au 18 novembre. Une série de négociations sont en cours et nous les suivrons. Nous espérons qu’avant la fin de cette année, nous pourrons avoir les premiers investissements de capitaux argentins à Cuba, a-t-il conclu.

jcc/mem/gaz

EN CONTINU
notes connexes