vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Bolsonaro a refusé de féliciter Lula pour sa victoire électorale au Brésil

Brasilia, 1er novembre (Prensa Latina) Le président Jair Bolsonaro a émis aujourd’hui une déclaration lapidaire sur les élections au Brésil et a refusé de féliciter le président élu Luiz Inácio Lula da Silva, qui l’a vaincu lors du deuxième tour de l’élection de dimanche dernier. 

«En tant que président de la République et citoyen, je continuerai à respecter tous les mandats de notre Constitution’, a déclaré l’ancien militaire dans sa première allocution après 46 heures de mutisme suite aux résultats du scrutin du 30 octobre.

Dans son bref discours de deux minutes, il a défendu les camionneurs sympathisants de son gouvernement et qui bloquent les routes nationales pour protester contre la victoire électorale de Lula.

Les manifestations sont «le fruit de l’indignation et du sentiment d’injustice en raison de la manière dont s’est déroulé le processus électoral», a déclaré l’ancien commandant de l’armée, qui a exprimé avoir toujours été «catégorisé comme antidémocratique, alors que j’ai toujours joué dans les quatre lignes de la Constitution».

Après la déclaration de Bolsonaro, le ministre de la Présidence, Ciro Nogueira, responsable de la transition au sein du gouvernement, a annoncé que, sur la base de la loi, ils commenceront ce processus, et ce malgré la fermeture d’autoroutes depuis la nuit de dimanche à lundi.

Des associations de policiers ont affirmé ce mardi que le mutisme de Bolsonaro sur sa défaite électorale a compliqué la pacification du pays et a contribué à encourager les barrages routiers.

La Fédération Nationale de la Police Fédérale de la Route et les syndicats apparentés à cette force défendent dans un communiqué le respect du résultat de la consultation qui a donné la victoire à Lula.

«Le résultat des élections de 2022 exprime la volonté de la majorité de la population et doit être respecté», indiquent les associations. 

La Cour suprême a ordonné à la police d’ouvrir les routes fédérales bloquées.

Lors du premier tour, le 2 octobre, Lula, candidat au pouvoir pour le Parti des travailleurs, a remporté 48,43 % des suffrages valides, tandis que le mandataire d’extrême droite, qui désirait se faire réélire pour le Parti libéral, a obtenu 43,20 %.

De manière très serrée, l’ancien syndicaliste a triomphé au second tour avec 50,90 % contre 49,10 % pour l’ancien militaire.

peo/Jha/ocs

EN CONTINU
notes connexes