vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La police haïtienne maintient le contrôle du principal terminal pétrolier du pays

Port-au-Prince, 4 novembre (Prensa Latina) La police haïtienne a maintenu aujourd’hui le contrôle du terminal Varreux, occupé par des groupes armés depuis deux mois, ce qui a paralysé les activités économiques et limité le fonctionnement des hôpitaux et des écoles du pays.

Après une opération de deux jours, les forces de l’ordre ont commencé à dégager les routes menant au site pour permettre la reprise du trafic, a confirmé une source au quotidien Le Nouvelliste.

Les actions ont été menées par l’Unité temporaire antigang et on ignore à ce stade si des membres des groupes armés ont été blessés ou tués.

Depuis la mi-septembre, suite à l’annonce par le gouvernement de l’augmentation des prix du carburant, l’ex-policier et leader de la coalition de gangs du G-9, Jimmy Cherizier, dit Barbecue, a bloqué ce terminal où sont stockés plus de 70 % des carburants du pays.

Barbecue avait conditionné la réouverture du lieu à la démission du Premier ministre Ariel Henry, puis a demandé l’amnistie, la participation à un nouveau gouvernement et la levée des mandats d’arrêt à son encontre.

La pénurie d’hydrocarbures a eu un grave impact sur le fonctionnement des hôpitaux, dont beaucoup ont réduit leurs services au minimum et les moins solvables ont dû fermer leurs portes.

Les usines de traitement de l’eau ont également dû limiter leur production, et ce dans le contexte d’une épidémie de choléra qui a déjà fait une soixantaine de morts.

Les pénuries, conjuguées aux protestations, ont une nouvelle fois reporté la reprise de l’année scolaire et forcé la réduction des services dans les banques, les ambassades, les marchés, les usines et même au sein de l’administration publique.

peo/ssa/rgh/ane

 
EN CONTINU
notes connexes