lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Assemblée plurinationale réunira en Argentine des délégués de 14 pays

Buenos Aires, 4 novembre (Prensa Latina) Des délégués de 14 pays participeront en Argentine à une Assemblée plurinationale pour la constitution officielle de l’organisme Runasur, qui vise à promouvoir l’unité des peuples indigènes, des personnes d’ascendance africaine, de syndicats et de mouvements populaires latino-américains, ont souligné les organisateurs aujourd’hui. 

Le rendez-vous débutera demain à 8h30, heure locale, dans cette capitale, avec la participation de l’ancien président bolivien Evo Morales, et se prolongera jusqu’à dimanche, quand une déclaration finale sera publiée. 

Runasur est la conjonction du mot runa (homme en quechua) et Unasur (Union des nations sud-américaines), et se veut un mécanisme d’intégration pour et depuis les peuples. 

Lors d’une conférence de presse, le secrétaire général de l’Association des travailleurs de l’État d’Argentine, Hugo Godoy, a souligné l’importance de construire une Amérique plurinationale qui respecte les droits des femmes, des paysans, des indigènes et des ouvriers. 

Runasur aidera à renforcer l’unité, les liens entre les nations et la démocratie dans la région afin qu’elle ne soit pas l’arrière-cour d’une puissance, mais une terre de justice, a-t-il manifesté. 

Pour sa part, l’ancien ministre des Affaires étrangères de la Bolivie et coordinateur de cet organisme, Fernando Huanacuni, a assuré qu’il s’agissait d’un mécanisme pour libérer les peuples du système politique, idéologique et culturel imposé par le capitalisme, lequel pille la Terre Mère et ses ressources et richesses naturelles.

J’espère que cette rencontre nous rapprochera du fond du cœur. Runasur émerge de la lutte et de la mémoire des mouvements sociaux et indigènes à un moment crucial pour la région. Aujourd’hui, nous vivons une époque de changement, nous commençons une nouvelle étape dans laquelle il est nécessaire d’articuler nos actions, a-t-il ajouté. 

Il a également appelé à la défense des démocraties populaires, au rétablissement de l’identité, de la dignité et à l’élaboration de stratégies régionales.

Pour sa part, le dirigeant de la Centrale Unitaire des Travailleurs du Chili, Ramón Chanqueo, a affirmé que l’intégration est possible pour lutter pour l’indépendance, redresser l’économie et récupérer la souveraineté alimentaire face à la tentative impérialiste de s’emparer des ressources latino-américaines. 

peo/jcm/gaz

EN CONTINU
notes connexes