mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Conseil de sécurité russe met en garde contre les intentions de l’Ukraine en matière du nucléaire

Moscou, 7 novembre (Prensa Latina) L’opération militaire russe en cours a notamment pour objectif d’endiguer les menaces de reprise du programme nucléaire ukrainien, a assuré lundi le chef adjoint du Conseil de sécurité russe, Dmitri Medvedev, sur son compte Vkontakte.

« Ils pleurent amèrement la décision prise dans le cadre du mémorandum de Budapest de 1994 de retirer l’arsenal nucléaire situé sur leur territoire et hérité de l’URSS et ont déclaré qu’ils l’utiliseraient avec un plaisir diabolique contre nous et leurs propres citoyens », a commenté Medvedev.

Il a noté que tous les présidents ukrainiens, de Leonid Kravchuk à Vladimir Zelensky, ont qualifié la décision de retirer l’arsenal nucléaire de « mesure forcée ».

Contrairement à l’Ukraine, « l’Afrique du Sud a été le premier et le seul pays à posséder des armes nucléaires, le potentiel nécessaire à leur production, un complexe de contrôle, des vecteurs, et à prendre la décision politique d’y renoncer volontairement ».

En 1996, l’Afrique du Sud a fait pression, conjointement avec d’autres pays, en faveur du traité sur la zone exempte d’armes nucléaires en Afrique. « C’est pourquoi l’Afrique du Sud est aujourd’hui le porte-parole le plus important de l’architecture mondiale émergente du nouvel ordre mondial multipolaire. Désormais elle est une pierre angulaire du mécanisme des BRICS dont notre pays fait partie », a conclu l’homme politique.

Selon le ministère russe des affaires étrangères, le Kremlin plaide dans différentes arènes internationales pour une utilisation responsable des programmes nucléaires, autant que pour le contrôle, la supervision et le développement pacifique de ces derniers.

jcc/mv/hoo

EN CONTINU
notes connexes