lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba appelle à la justice et à la solidarité pour faire face au changement climatique

Sharm El Sheikh, 15 novembre (Prensa Latina) Cuba a averti aujourd’hui que le temps est compté pour adopter des décisions concernant le changement climatique, tout en appelant à la justice et à la solidarité envers les pays disposant de moins de ressources pour faire face à ce fléau.

« La solidarité climatique, c’est cesser d’agir pour des intérêts économiques individuels, c’est penser à ceux qui perdent leurs conditions de vie, c’est changer les modèles de consommation non durables, c’est aider les plus vulnérables », a déclaré la ministre cubaine des Sciences, de la Technologie et de l’Environnement, Elba Rosa Pérez Montoya, dans cette ville égyptienne.

Lors de la 27ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (COP27), elle a souligné que « la justice financière signifie disposer de fonds nouveaux et supplémentaires pour compenser les pertes et les dommages ».

De même, elle a appelé à mettre en œuvre des mesures d’adaptation, à simplifier les procédures et à convenir d’un nouvel objectif financier.

« Le temps de prendre les décisions et les mesures nécessaires pour inverser le changement climatique est compté », a-t-elle souligné.

Pérez Montoya a déclaré que les racines du problème se trouvent dans le système capitaliste, qu’elle tient pour responsable d’un modèle de développement prédateur et consumériste.

« Ce qui se passe sur la planète a un impact sur l’éthique et l’esthétique mondiales, la qualité de la vie humaine, l’environnement et les infrastructures se détériorent », a-t-elle déclaré.

La ministre a souligné qu’en raison des phénomènes météorologiques extrêmes, des personnes meurent, des villes et des traditions sont détruites, et la sécurité alimentaire et énergétique des nations est affectée.

Faisant référence à son pays, elle a déclaré que chaque année « nous vivons dans l’incertitude de savoir si nous serons frappés par un ouragan, de fortes pluies ou des sécheresses intenses ».

« Ces vulnérabilités sont aggravées par le blocus économique, commercial et financier cruel et injuste des États-Unis, qui est rejeté par la communauté internationale », a-t-elle rappelé.

Malgré cela, elle a affirmé que Cuba fait des progrès dans la mise en œuvre d’un plan pour faire face au changement climatique.

« Ce qui est en jeu, c’est le développement durable, l’éradication de la pauvreté et la subsistance humaine. Par conséquent, nous devons aux générations futures l’engagement d’agir pour parvenir à une gouvernance et une éthique climatiques ouvertes, fondées sur la solidarité et la justice financière », a-t-elle conclu.

peo/ssa/mem/rob

EN CONTINU
notes connexes