mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Russie demande à l’ONU équilibre et impartialité

Moscou, 15 novembre (Prensa Latina) « L’ONU doit adopter une position équilibrée et impartiale au sujet de l’Ukraine », a déclaré aujourd’hui le ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Lavrov, lors d’une réunion avec le secrétaire général de l’ONU, António Guterres.

Lavrov a souligné la nécessité de faire respecter par le Secrétariat de l’ONU les principes énoncés par l’article 100 de la Charte des Nations unies, selon un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères publié à l’issue de la rencontre entre les deux hommes dans le cadre du sommet du G20 à Bali, en Indonésie.

Le chef de la diplomatie russe a souligné à Guterres qu’il était inadmissible que l’ONU reçoive des instructions d’un pays membre en ce qui concerne les problèmes mondiaux urgents, en particulier dans le contexte de la situation en Ukraine.

Lavrov a souligné qu’une ligne équilibrée et impartiale facilite la recherche d’une solution durable aux situations de conflit et garantit la paix et la sécurité mondiales.

La veille, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté à la majorité un projet de résolution sur le paiement de réparations à l’Ukraine.

Au total, 94 pays ont voté pour, 14 ont voté contre et 73 se sont abstenus.

À cet égard, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que la Russie s’oppose catégoriquement à la résolution, adoptée lundi par l’Assemblée générale des Nations unies, qui prévoit le versement de réparations à l’Ukraine.

« Nous sommes catégoriquement contre cette résolution », a répondu Peskov à la question de savoir ce que le Kremlin pense de la résolution sur le paiement de réparations à l’Ukraine.

Le président russe Vladimir Poutine a souligné que la politique d’endiguement et d’affaiblissement de la Russie fait partie de la stratégie à long terme de l’Occident, et que les sanctions adoptées par l’Occident et ses alliés ont déjà porté un coup sérieux à l’ensemble de l’économie mondiale.

peo/ssa/mem/gfa

EN CONTINU
notes connexes