samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le dialogue entre le gouvernement et l’opposition ouvre des espoirs au Venezuela

Caracas, 25 novembre (Prensa Latina) La reprise du dialogue entre le gouvernement et un secteur de l’extrême droite vénézuélienne a fait naître l’espoir que le pays puisse s’engager aujourd’hui sur la voie de la réconciliation et de la paix définitive.

Les négociations annoncées, qui se tiendront au Mexique, où un deuxième accord partiel sera signé entre le gouvernement et la Plate-forme unitaire, auront pour principaux bénéficiaires les citoyens, puisqu’il s’agit d’un pacte social.

Comme l’a souligné le communiqué publié la veille par le chef de la délégation gouvernementale, Jorge Rodríguez, la signature crée un mécanisme pratique visant à répondre aux besoins vitaux et aux problèmes de service public.

Tout cela, a-t-il ajouté, repose sur la récupération de ressources légitimes, propriété de l’État vénézuélien, qui sont actuellement bloquées dans le système financier international.

Le président Nicolás Maduro a déclaré hier soir que tout l’argent récupéré sur ces comptes bancaires, soit plusieurs milliards, sera investi au Venezuela dans les secteurs de l’électricité, de l’eau, de la santé et de l’éducation, ainsi qu’à Las Tejerías et El Castaño, des zones gravement touchées par les pluies.

Selon lui, il s’agit maintenant de récupérer les ressources séquestrées pour les investir dans le peuple bolivarien, et ensuite « nous verrons quelles autres questions peuvent être discutées » avec ce secteur de l’opposition, a-t-il dit.

M. Rodríguez a estimé qu’il s’agit d’un bon accord qui permettra de récupérer les ressources qui étaient illégalement bloquées à l’étranger et qui iront directement à l’attention de la population.

Le chef de l’Assemblée nationale (Parlement) a expliqué que pendant quatre ou cinq mois, ils ont eu des réunions « discrètes, secrètes et constructives » avec ce secteur de l’opposition, qui a des antécédents très graves contre la paix au Venezuela.

A ce sujet, le Président a précisé qu’il ne s’agit pas de reprendre le dialogue car il a toujours existé, mais qu’ils vont parler avec le secteur extrémiste de l’opposition qui a essayé de nous faire un coup d’état et qui a échoué.

Nous leur tendons la main comme un pont de salut pour qu’ils puissent revenir à la démocratie et à la Constitution, a-t-il souligné.

Il a expliqué que le peuple vénézuélien et le monde doivent être clairs à ce sujet, car nous négocions avec un secteur qui a demandé une intervention militaire au Venezuela, qui a appelé le gouvernement de Donald Trump à nous envahir.

M. Maduro a déclaré que son gouvernement se rendra au Mexique pour rechercher la paix par le biais du dialogue, de la compréhension, de l’harmonie et de la Constitution, et avec beaucoup de fermeté, de clarté et de bonnes vibrations en vue des pourparlers nécessaires.

Le chef de l’État a remercié la Norvège pour son travail diplomatique « prudent et sans désir de prééminence » et a adressé ses remerciements au président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, et à son ministre des affaires étrangères, Marcelo Ebrard, pour « la diplomatie positive et prudente » qui a servi de base à la reprise de ces discussions à un nouveau niveau.

La délégation se rendra au Mexique avec une équipe composée principalement de jeunes et intégrera une nouvelle déléguée en la personne de Camila Fabri de Saab, l’épouse du diplomate Alex Saab, qui a été enlevé et extradé aux États-Unis.

C’est une personne, a déclaré le président du Parlement, qui s’est distinguée dans la défense des droits de l’homme et du droit de Saab à être libre et à être un délégué à part entière à la table du dialogue.

jcc/lam/jcd

 
EN CONTINU
notes connexes