mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les signataires de la paix en Colombie acceptent la résolution du PEC

Bogota, 28 novembre (Prensa Latina) Le dernier secrétariat des défuntes Forces armées révolutionnaires de Colombie-Armée du peuple (FARC-EP) a affirmé lundi qu’il acceptait avec respect et volonté la résolution des conclusions de la Chambre de reconnaissance de la vérité.

Vendredi dernier, la Chambre de la Juridiction spéciale pour la paix (JEP) a émis la première résolution de conclusions dans l’affaire 01 sur les enlèvements perpétrés par les FARC-EP pendant le conflit armé.

Le SJP a noté que lors de l’audience de reconnaissance, les sept participants ont individuellement et collectivement assumé leur responsabilité en tant que co-auteurs de prises d’otages, de privations graves de liberté et d’homicides.

De même, la responsabilité de chacun, selon son commandement, dans les crimes de guerre de torture, traitements cruels et inhumains, atteintes à la dignité de la personne, violences sexuelles et déplacements forcés perpétrés par les FARC-EP contre les otages.

La Chambre a stipulé que les composantes factuelles, juridiques et réparatrices de la reconnaissance faite par les participants étaient suffisantes pour renvoyer l’affaire à la Section de première instance pour les affaires de reconnaissance de la vérité du Tribunal pour la paix.

Au vu de la résolution, le groupe de participants a dit avérer l’enlèvement comme un fait qui n’aurait jamais dû se produire durant le conflit armé interne, ce qui a infligé une profonde douleur chez les victimes et leurs familles.

« Notre engagement sans restriction et sans faille est de continuer à respecter l’accord de paix, de contribuer à la vérité, de réparer les dommages causés aux victimes et à la société, comme le stipule l’accord », ont-ils déclaré dans un communiqué et réaffirmé, en l’honneur des victimes, qu’ils menaient des actions de réparation depuis avant qu’une sanction ne leur soit imposée.

« Aujourd’hui, nous ne pouvons qu’exprimer notre douleur et notre honte pour les actions qui, dans le cadre de la guerre, ont touché des milliers de familles qui ont dû faire face au fléau du kidnapping ; une politique erronée contraire aux valeurs de nos causes révolutionnaires ».

Ils ont réaffirmé leur profond engagement envers les victimes qui se présentent devant le JEP en quête de vérité, de justice réparatrice et animés par le souhait de laisser un pays en paix aux prochaines générations, « ce qui inclut également nos enfants ».

La résolution émise vendredi dernier et respectée par les ex-combattants est un pas important vers la consolidation de la paix et le respect des engagements pris envers les victimes et qui ont été inclus dans l’Accord final.

« C’est la première fois en Colombie qu’un acteur armé prend cet engagement et reconnaît sa responsabilité pour des événements survenus pendant la guerre », ont-ils souligné.

Rodrigo Londoño, Pablo Catatumbo, Pastor Alape, Julián Gallo, Jaime Parra, Rodrigo Granda et Milton de Jesús Toncel étaient les derniers commandants des FARC-EP.

Le PEC est un volet justice du Système global de vérité, justice, réparation et non-répétition, né dans le cadre de l’Accord de paix et en vigueur en Colombie depuis mars 2017.

jcc/mgt/otf

 
EN CONTINU
notes connexes