lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba appelle à renforcer la convention contre les armes biologiques

Genève, 29 novembre (Prensa Latina) Cuba a plaidé aujourd’hui pour le renforcement immédiat de la Convention sur l’interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes biologiques et à toxines et a ratifié son engagement envers le mécanisme international.

Il est injustifiable que 50 ans après son approbation, cet instrument continue de manquer d’un mécanisme pour vérifier sa conformité, a averti le chef de la délégation de l’île lors de la neuvième conférence de révision de la Convention, Rodolfo Benítez.

S’exprimant lors de la réunion installée hier, le directeur général des Affaires multilatérales et du Droit international du ministère cubain des Affaires étrangères a exhorté la conférence à adopter un mandat clair pour reprendre les négociations en vue d’un protocole juridiquement contraignant qui renforce l’instrument de manière globale et équilibrée, et permette sa vérification.

Benítez a estimé que le renforcement de la Convention est clairement nécessaire, opinion opposée à des acteurs majeurs qui estiment que le contexte géopolitique n’est pas favorable.

La situation qui prévaut est inacceptable et ne profite qu’à ceux qui s’opposent au renforcement du système multilatéral de désarmement, a-t-il souligné.

La Convention sur l’interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes biologiques ou à toxines a été soumise à signature en 1972 et est entrée en vigueur en 1975, un mécanisme qui compte 184 États parties.

Le représentant de Cuba a réitéré la volonté de son pays de partager avec les autres États intéressés sa modeste expérience dans l’application de la Convention, à laquelle il est partie depuis 1976.

La veille, l’île a été élue, au nom du Mouvement des non-alignés, vice-présidente de la neuvième conférence de révision, un forum prévu à Genève jusqu’au 16 décembre.

Outre le directeur général des Affaires multilatérales et du Droit international du ministère des Affaires étrangères, la délégation cubaine est composée de l’ambassadeur à l’ONU-Genève, Juan Antonio Quintanilla, et d’autres diplomates.

peo/livp/mem/wmr

EN CONTINU
notes connexes