mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les Sahraouis réaffirment leur droit à l’autodétermination à Berlin

Berlin 1er décembre (Prensa Latina) Le Front Polisario a réaffirmé aujourd’hui en Allemagne que le règlement du conflit du Sahara occidental passera seulement par l’application de l’accord signé entre les parties concernées et l’ONU en 1991.

Dans des déclarations à la presse, le représentant du Front Polisario en Europe, Oubbi Bushraya Bashir, a déclaré que la 46e Conférence européenne de coordination, de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (Eucoco) sera également l’occasion d’adopter une feuille de route assortie d’un suivi spécial couvrant l’année 2023.

Le conclave prévu vendredi et samedi prochain dans cette capitale sera une nouvelle occasion pour les participants de dénoncer le plan d’autonomie proposé par le Maroc et de se prononcer exclusivement sur l’approbation du référendum d’autodétermination, a-t-il ajouté. 

Selon le diplomate sahraoui, quelque 250 personnalités participeront à la rencontre qui se tiendra sous le slogan : « Autodétermination. Pour l’indépendance du Sahara occidental ».

Les organisateurs ont noté que la Suède, la Finlande, la Norvège et la Grande-Bretagne y participeraient activement, et que des membres du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui et une délégation de l’Assemblée populaire nationale de ce pays arabe seront présents.

Il a également été annoncé qu’une réunion spéciale se tiendra vendredi au siège du Parlement allemand (Bundestag) en présence de législateurs algériens et de députés européens participant à la conférence. 

Bashir a signalé que l’édition actuelle de l’Eucoco se tient à un moment particulier pour la question sahraouie marquée par des victoires diplomatiques, le retour à la lutte armée et les tentatives de Rabat destinées à impliquer des acteurs étrangers dans le conflit.

Il a souligné que la position du Maroc pourrait menacer gravement la sécurité et la stabilité de toute la région.

peo/rgh/fvt

EN CONTINU
notes connexes